Achat immédiat or sur Ebay

20F or se terminant sur Ebay

Bonnes affaires eBay - O.Crottaz - Le blog à Lupus - Tradosaure - Argentum Aurum - Calculatrice Or & Argent
Achat immédiat argent sur Ebay

Lots argent se terminant sur Ebay
Nous sommes actuellement le 25 Oct 2020 18:18

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 193 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 20  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 14 Juin 2014 14:23 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Oct 2008 17:48
Messages: 3235
parce que l’on doit d’abord voir si les bullion banks vont les laissent monter ou vont les massacrer très vite.


La girouette helvète sombre dans la crétinerie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 14 Juin 2014 15:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Déc 2011 05:22
Messages: 3649
Evidemment, cela date un peu... :?

Iran is to accept gold instead of dollars as payment for its oil, the country's state news agency has said.

The move comes as US and European Union sanctions against Iran have made it difficult for buyers to make dollar payments to Iranian banks.

Mahmoud Bahmani, the governor of Iran's central bank, is reported to have said that the country would accept payment in gold "without any reservation".

http://www.bbc.com/news/business-17203132

Gold, which has risen by some 13 percent so far this year to around $1,780.00 an ounce, is often bought as a last-resort alternative to fiat currencies, as a safe-haven against unpredictable stocks and bonds or as protection against rising inflation that can erode the value of any portfolio.


One of the advantages to Iran of taking gold as payment is precisely its status as a quasi-currency and one which, in its physical form at least can help the republic bypass the sanctions on its financial system. The advantages for its customers however are less clear.

“It’s down to the sanctions in place on currency transactions in and out of Iran … That is probably the main motivation. You can’t transfer dollars, but at least you can put a boat in the water and send some gold,” Ole Hansen, Saxo Bank senior manager, said.

http://business.financialpost.com/2012/ ... ion-world/

_________________
Our entire currency system is imaginery. It doesn't really exist. It's just that we're all dreaming the same dream. If anybody chooses to wake up... It's over with...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 14 Juin 2014 21:25 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 02 Avr 2013 17:19
Messages: 396
mook a écrit:
parce que l’on doit d’abord voir si les bullion banks vont les laissent monter ou vont les massacrer très vite.


La girouette helvète sombre dans la crétinerie


il n'y a que les anes qui ne changent pas d'avis. ;)

Sinon pour nourrir le fil, voici d'autres éléments

http://www.wikistrike.com/2014/06/econo ... taque.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 15 Juin 2014 15:49 
Hors-ligne

Inscrit le: 13 Avr 2011 17:42
Messages: 318
http://www.leap2020.eu/notes/France-s-N ... 22613.html

Le copain de hollande sort une canine face aux ricains! A emmerder la planète entière, tout cela va bien finir par leur retomber sur le coin du museau.
Et flamby va maintenant devoir durcir son jeu s il ne veut pas que sa cote de popularité tombe en territoire négatif

_________________
les banquiers sont trop injustes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 16 Juin 2014 00:09 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Déc 2011 05:22
Messages: 3649
Death Of The Dollar - Hidden Secrets Of Money

Mike Maloney, dents blanches et brushing nickel, explique pourquoi la fin du dollar est inéluctable a court terme.



Update du 10 juin 2014...

End Of USA Dominance - Nails In The Dollar Standard's Coffin

Les derniers clous dans le cercueil du dollar en tant que monnaie de réserve... :mrgreen:


_________________
Our entire currency system is imaginery. It doesn't really exist. It's just that we're all dreaming the same dream. If anybody chooses to wake up... It's over with...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 18 Juin 2014 16:47 
Hors-ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Oct 2008 13:52
Messages: 17872
Localisation: Alsace
http://www.zerohedge.com/news/2014-06-1 ... aggression

Putin Advisor Proposes "Anti-Dollar Alliance" To Halt US Aggression Abroad
Citer:
It has been a while since both Ukraine, and the ongoing Russian response to western sanctions (which set off the great Eurasian axis in motion, pushing China and Russia close together, and accelerating the "Holy Grail" gas deal between the two countries) have made headlines. It is still not clear just why the western media dropped Ukraine coverage like a hot potato, especially since the civil war in Ukraine's Donbas continues to rage and claim dozens of casualties on both sides. Perhaps the audience has simply gotten tired of hearing about mixed chess/checkers game between Putin vs Obama, and instead has reverted to reading the propaganda surrounding just as deadly events in the third war of Iraq in as many decades.

However, "out of sight" may be just what Russia's political elite wants. In fact, as VoR's Valentin Mândr??escu reports, while the great US spin and distraction machine is focused elsewhere, Russia is already preparing for the next steps. Which brings us to Putin advisor Sergey Glazyev, the same person who in early March was the first to suggest Russia dump US bonds and abandon the dollar in retaliation to US sanctions, a strategy which worked because even as the Kremlin has retained control over Crimea, western sanctions have magically halted (and not only that, but as the Russian central bank just reported, the country's 2014 current account surplus may be as high as $35 billion, up from $33 billion in 2013, and a far cry from some fabricated "$200+ billion" in Russian capital outflows which Mario Draghi was warning about recently). Glazyev was also the person instrumental in pushing the Kremlin to approach China and force the nat gas deal with Beijing which took place not necessarily at the most beneficial terms for Russia.

It is this same Glazyev who published an article in Russian Argumenty Nedeli, in which he outlined a plan for "undermining the economic strength of the US" in order to force Washington to stop the civil war in Ukraine. Glazyev believes that the only way of making the US give up its plans on starting a new cold war is to crash the dollar system.

As summarized by VoR, in his article, published by Argumenty Nedeli, Putin's economic aide and the mastermind behind the Eurasian Economic Union, argues that Washington is trying to provoke a Russian military intervention in Ukraine, using the junta in Kiev as bait. If fulfilled, the plan will give Washington a number of important benefits. Firstly, it will allow the US to introduce new sanctions against Russia, writing off Moscow's portfolio of US Treasury bills. More important is that a new wave of sanctions will create a situation in which Russian companies won't be able to service their debts to European banks.

According to Glazyev, the so-called "third phase" of sanctions against Russia will be a tremendous cost for the European Union. The total estimated losses will be higher than 1 trillion euros. Such losses will severely hurt the European economy, making the US the sole "safe haven" in the world. Harsh sanctions against Russia will also displace Gazprom from the European energy market, leaving it wide open for the much more expensive LNG from the US.

Co-opting European countries in a new arms race and military operations against Russia will increase American political influence in Europe and will help the US force the European Union to accept the American version of the Transatlantic Trade and Investment Partnership, a trade agreement that will basically transform the EU into a big economic colony of the US. Glazyev believes that igniting a new war in Europe will only bring benefits for America and only problems for the European Union. Washington has repeatedly used global and regional wars for the benefit of the American economy and now the White House is trying to use the civil war in Ukraine as a pretext to repeat the old trick.

Glazyev's set of countermeasures specifically targets the core strength of the US war machine, i.e. the Fed's printing press. Putin's advisor proposes the creation of a "broad anti-dollar alliance" of countries willing and able to drop the dollar from their international trade. Members of the alliance would also refrain from keeping the currency reserves in dollar-denominated instruments. Glazyev advocates treating positions in dollar-denominated instruments like holdings of junk securities and believes that regulators should require full collateralization of such holdings. An anti-dollar coalition would be the first step for the creation of an anti-war coalition that can help stop the US' aggression.

Unsurprisingly, Sergey Glazyev believes that the main role in the creation of such a political coalition is to be played by the European business community because America's attempts to ignite a war in Europe and a cold war against Russia are threatening the interests of big European business. Judging by the recent efforts to stop the sanctions against Russia, made by the German, French, Italian and Austrian business leaders, Putin's aide is right in his assessment. Somewhat surprisingly for Washington, the war for Ukraine may soon become the war for Europe's independence from the US and a war against the dollar.

_________________
Méfiez-vous, on n'est jamais à l'abri de devenir riche.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 27 Juin 2014 09:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Jan 2009 22:27
Messages: 3512
Lien: http://www.latribune.fr/opinions/tribun ... leur-.html

Un lecteur de Forum-Gold ??? ;)

Citer:
3. La Chine a-t-elle les moyens de changer la donne ?

Aujourd'hui, le prix d'environ 25 % des exportations chinoise est indiqué en yuan et est devenu la principale monnaie de règlement dans certaines régions. Si, pendant des années, la Chine a accumulé des dollars et s'est attelée à garder élevée pour ses exportations la valeur du dollar et basse celle du yuan, l'objectif est clairement aujourd'hui que la devise chinoise devienne l'une des principales monnaies de réserve dans le monde d'ici à 2030.

Tel n'est pas encore le cas, mais plusieurs éléments récents montrent que la tendance est en train de s'inverser.

La Chine a (discrètement) changé son fusil d'épaule

La nouvelle a été quasiment entièrement passée sous silence par les médias américains, mais elle devrait faire date. Selon les déclarations de Yi Gang, un député gouverneur à la Banque Centrale « ce n'est plus dans l'intérêt de la Chine d'accumuler des réserves en devises étrangères». Pour mémoire, au 3ème trimestre 2013, les réserves en devises étrangères ont été estimées à environ 3,66 trillions de dollars. Et, bien sûr, la majeure partie était en dollars américains pour rendre les produits chinois moins chers sur le marché international.Mais à présent, la Chine a annoncé que le temps était venu d'arrêter de faire des réserves en dollars US.

Suspension des transactions avec l'Afghanistan

Autre exemple concret en date, la suspension de toutes les transactions en dollars avec les banques commerciales afghanes (au-delà de la volonté de contrecarrer les opérations terroristes de la région dominée par les musulmans de la région du Uighur) montre qu'il n'y a concrètement aucun problème à changer de devise de référence en un temps record avec des partenaires non stratégiques.


4. La Russie va-t-elle changer de monnaie de référence ?

La Banque centrale russe, grâce aux recettes pétrolières et gazières du pays, détenait 493,4 milliards de dollars de réserves de change au dernier pointage officiel du 21 février.

Pour répondre aux sanctions imposées par l'Union Européenne (UE) et les États-Unis après le référendum en Crimée, la Russie est en train de mettre ses menaces à exécution en répondant par ses propres sanctions contre ces mesures économiques.

Une sortie mystérieuse d'obligations américaines

Le 12 mars 2014, selon les données publiées par la banque centrale américaine, 104,5 milliards de dollars d'obligations américaines de la Réserve fédérale ont été retirés, suscitant les rumeurs les plus folles d'une sortie ou d'un transfert de la part de la banque centrale russe....

Appel à vendre ses dollars

Début mars 2014, le conseiller présidentiel russe, Sergueï Glaziev, a lancé un avertissement laissant peu de place au doute en déclarant que « Nous détenons une quantité décente de bons du Trésor - plus de 200 milliards de dollars - et si les États-Unis osent geler les comptes des entreprises et des citoyens russes, nous ne pourrons plus considérer l'Amérique comme un partenaire fiable», ajoutant que « nous allons encourager tout le monde à vendre les obligations du Trésor américain, se débarrasser de dollars comme monnaie fiable et quitter le marché américain. »

Les menaces ont été mises à exécution puisque le pays a été un vendeur net pour une somme combinée de 11,3 milliards de dollars de T-bonds au cours des mois de février et de mars 2014.

Le méga contrat gazier réglé en... yuan ?

L'on se souvient que la Chine et la Russie ont conclu mi-mai à Shanghai un méga-contrat d'approvisionnement gazier, fruit d'une décennie de négociations. Selon les termes du contrat, la Russie fournira Pékin en gaz à partir de 2018, et le volume livré à la Chine augmentera progressivement "pour atteindre à terme 38 milliards de mètres cube par an". Si cet accord confirme l'amélioration des relations sino-russe, il pourrait aussi confirmer la volonté de la Russie de réduire sa dépendance aux dollars. En ce sens, le contrat devrait être libellé soit en Roubles, en Renminbi ou en or. Des couvertures de change pourraient ne pas être exclues et certainement pas annoncées.

Changer de système de paiement pour être moins dépendant

Mi-mars 2014, les deux géants des paiements, Visa et MasterCard, ont arrêté sans préavis de fournir leurs services de paiement aux clients de plusieurs banques russes après l'annonce de sanctions par Washington pour condamner « l'annexion » de la Crimée par Moscou.

La banque Rossia, visée par les sanctions américaines, avait annoncé le 21 mars 2014 que Visa et Mastercard avaient "sans préavis arrêté de fournir leurs services de paiement aux clients de la banque". Sa filiale à 100%, Sobinbank, était aussi touchée car contrôlée par les frères Arkadi et Boris Rotenberg, dont les noms avaient été ajoutés à la liste des personnes visées par les sanctions.

Concrètement, les clients ne pouvaient plus retirer d'argent avec leurs cartes que dans les distributeurs, et ne pouvaient plus effectuer d'achats avec leurs cartes.

La Russie aurait donc aussi dans l'idée de créer son propre système de paiement pour réduire sa dépendance à certains groupes occidentaux tels que Visa et/ou Mastercard.

Ce nouvel épisode pourrait donc être une énième preuve de la volonté de la Russie de réduire sa dépendance au dollar.

Finalement, la Russie a produit en mai 2014 un document décrivant une stratégie de retrait du dollar à adopter dans un contexte de coopération des Brics.


5. Comment les devises évolueraient-elles en cas de retrait progressif des réserves en dollar ?

En théorie, s'il devait y avoir un retrait massif de dollars de la part des investisseurs internationaux, la monnaie américaine devrait logiquement repartir à la baisse face à un panier de valeurs dont l'euro et le Yuan.

L'évolution des devises va aussi dépendre de la convertibilité du yuan. Fantasme pour certain, elle pourrait être totalement effective en 2020 et traduire la volonté, non dissimulée, du gouvernement chinois de libéraliser les marchés. Rappelons ici que la devise chinoise est actuellement totalement convertible dans les comptes courants, mais que Pékin conserve un contrôle étroit sur les comptes de capitaux.
Ceci aurait pour effet de raffermir le yuan et confirmerait donc la tendance amorcée par un retrait progressif des investissements en dollar.

Si cette tendance devait s'accélérer, la Chine devrait faire un choix : conserver ses obligations américaines pendant que le dollar s'affaiblit, ou se joindre au mouvement.


6. Quelles sont les dernières tendances ?

Le 10 juin 2014, le fonds souverain de l'Azerbaïdjan est entré en négociations avec les autorités régulatrices chinoises en vue d'investir 1,8 milliard de dollars en yuans d'ici à la fin de l'année. Ceci représenterait l'un des plus importants achats de devise chinoise.

Le directeur général du fonds souverain a notamment déclaré qu' « il s'agit d'une monnaie qui prend de l'importance, donc pourquoi ne pas investir dans le renminbi ? Nous sommes en train de finaliser les préparatifs nécessaires ».


7. Est-ce la fin du dollar ?

Pour les paiements internationaux, le dollar demeurera ces prochaines années la principales devise utilisée, mais le yuan devrait, en toute logique prendre de plus en plus d'importance. Pékin ne cache d'ailleurs plus son intention de voir sa monnaie occuper un rôle croissant à l'international, à mesure que les réformes pour libéraliser les transactions financières dans le pays sont entreprises.

La tendance commence déjà clairement à se dessiner. Selon le FMI, certaines banques centrales - dont celles du Nigeria, du Chili, de la Corée du Sud, mais aussi du Japon - ont d'ores et déjà des yuans dans leurs coffres, ce qui témoigne de l'importance des relations économiques et commerciales de ces pays avec Pékin.

À cela on peut aussi ajouter que l'Afrique (15% des transactions effectuées entre la Chine et l'Afrique pourraient être libellées en yuans dans les trois prochaines années), l'Iran, l'Irak, l'Inde, et bientôt les Saoudiens (la plus grande source étrangère de pétrole brut pour la Chine) se tournent aussi de plus en plus vers d'autres monnaies....

De là à dire que l'on parlera bientôt de pétroyuan, il y a quand-même un grand pas à faire....

Fred92

_________________
Chez nous, il n’y a pas de parti d’opposition parce que nous pensons qu’une opposition pourrait troubler les rapports affectueux qui unissent le gouvernement au peuple.

Léonid BREJNEV (humoriste involontaire)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 27 Juin 2014 10:22 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Mar 2010 22:57
Messages: 9706
sans aucun doute


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 29 Juin 2014 22:47 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Jan 2009 22:27
Messages: 3512
Bientôt, en France, une chambre de compensation pour le yuan

Lien: http://www.lesechos.fr/29/06/2014/lesec ... e-yuan.htm

Citer:
La Banque de France a signé samedi un protocole d’accord avec la Banque populaire de Chine pour établir « à brève échéance » un système de paiement en monnaie chinoise à Paris.

La France accroît encore son rôle dans l’internationalisation du renminbi. La Banque de France a signé samedi un protocole d’accord avec la Banque populaire de Chine (PBOC) pour établir « à brève échéance » un système de paiement en monnaie chinoise à Paris.

Cette signature est « une première étape » vers la création d’une infrastructure de compensation et de règlement des transactions en RMB, indique la Banque de France dans un communiqué publié aujourd’hui. Le système s’appuiera sur une banque de règlement désignée par la PBOC, précise-t-elle, expliquant que « ce projet […] doit permettre de régler les paiements en RMB de façon sûre et efficace, au sein d’un système ouvert traitant les opérations tant de la zone euro que des régions avoisinantes ».

.....

Paris est le grand pôle d’Europe continentale pour les dépôts bancaires en renminbi qui atteignent 20 milliards de yuans, et dont une partie provient de transactions entre la Chine et l’Afrique. « Paris talonne Londres, insiste Arnaud de Bresson. D’ores et déjà, 10 % du commerce franco-chinois est libellé en monnaie chinoise. » La City traite aujourd’hui 60 % des transactions off­shore en yuans en dehors de Hong Kong.

Dans une tribune parue fin janvier dans « Les Echos », le directeur général de Bank of China France soulignait alors que, « si la France se dotait d’une chambre de compensation, […] cela ferait de la place de Paris une destination privilégiée des flux financiers chinois. »
Fred92

_________________
Chez nous, il n’y a pas de parti d’opposition parce que nous pensons qu’une opposition pourrait troubler les rapports affectueux qui unissent le gouvernement au peuple.

Léonid BREJNEV (humoriste involontaire)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 03 Juil 2014 09:45 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Mar 2010 22:57
Messages: 9706
http://www.zerohedge.com/news/2014-07-0 ... r-alliance

Citer:
The BRICs Are Morphing Into An Anti-Dollar Alliance
Tyler Durden's picture
Submitted by Tyler Durden on 07/02/2014 22:29 -0400


While numerous massively indebted administrations around the world hope to divert the attention of what's left of their struggling middle class away from its daily impoverished existence and distract it with flashing lights and glitzy animations showing another all time market high on a daily basis, a significantly more important shift taking place behind the scenes is appreciated by very few: the ongoing de-dollarization of the world. For the latest example of how increasingly more countries are setting the stage for the final currency war, we go again to Russia where VOR's Valentin Mândr??escu explains that slowly but surely the BRICS - that proud Goldman acronym which was conceived to perpetuate the great American way of life by releasing trillions in US-denominated debt in heretofore untapped markets - are morphing into an anti-dollar alliance.

BRICS is morphing into an anti-dollar alliance, From VOR

Before the crucial visit to Beijing next week, the governor of the Russian Central Bank, Elvira Nabiullina met Vladimir Putin to report on the progress of the upcoming ruble-yuan swap deal with the People's Bank of China and Kremlin used the meeting to let the world know about the technical details of its international anti-dollar alliance.

On June 10th, Sergey Glaziev, Putin's economy advisor published an article outlining the need to establish an international alliance of countries willing to get rid of the dollar in international trade and refrain from using dollars in their currency reserves. The ultimate goal would be to break the Washington's money printing machine that is feeding its military-industrial complex and giving the US ample possibilities to spread chaos across the globe, fueling the civil wars in Libya, Iraq, Syria and Ukraine. Glaziev's critics believe that such an alliance would be difficult to establish and that creating a non-dollar-based global financial system would be extremely challenging from a technical point of view. However, in her discussion with Vladimir Putin, the head of the Russian central bank unveiled an elegant technical solution for this problem and left a clear hint regarding the members of the anti-dollar alliance that is being created by the efforts of Moscow and Beijing:

“We've done a lot of work on the ruble-yuan swap deal in order to facilitate trade financing. I have a meeting next week in Beijing”, she said casually and then dropped the bomb: “We are discussing with China and our BRICS parters the establishment of a system of multilateral swaps that will allow to transfer resources to one or another country, if needed. A part of the currency reserves can be directed to [the new system].” (Prime news agency)

It seems that Kremlin chose the all-in-one approach for establishing its anti-dollar alliance. Currency swaps between the BRICS central banks will facilitate trade financing while completely bypassing the dollar. At the same time, the new system will also act as a de facto replacement of the IMF, because it will allow the members of the alliance to direct resources to finance the weaker countries. As an important bonus, derived from this “quasi-IMF” system, the BRICS will use a part (most likely the “dollar part”) of their currency reserves to support it, thus drastically reducing the amount of dollar-based instruments bought by some of the biggest foreign creditors of the US.

Skeptics will surely claim that a BRICS-based anti-dollar alliance will not manage to deprive the dollar of its global reserve currency status. Instead of arguing against this line of thought, it is easier to point out that Washington is doing its best to enlarge the ranks of the enemies of the dollar. Asked by the Russia 24 channel to comment on Nabiullina statements, Sergey Kostin, the president of the state-owned VTB bank and one of the staunchest supporters of anti-dollar policies, offered an interesting perspective on the situation in Europe:

“I think the work on ruble-yuan swap line will finalized in the nearest future and the way for ruble-yuan settlement will be open. Moreover, we are not the only ones with such initiatives. We know about the statements made by Mr. Noyer, chairman of the Bank of France. As a retaliation for what Americans have done to BNP Paribas, he opined that the trade with China must be done in yuan or euro.”

If the current trend continues, soon the dollar will be abandoned by most of the significant global economies and it will be kicked out of the global trade finance. Washington's bullying will make even former American allies choose the anti-dollar alliance instead of the existing dollar-based monetary system. The point of no return for the dollar may be much closer than it is generally thought. In fact, the greenback may have already past its point of no return on its way to irrelevance.


trad auto gogole pour noumis

Les BRICS se transformer en une alliance anti-Dollar
Tyler Durden's picture
Soumis par Tyler Durden sur 07.02.2014 22:29 -0400

BRIC
Banques centrales
Chine
Créanciers
France
Irak
Banque populaire de Chine
Monnaie de réserve
Ukraine
Vladimir Poutine
Yuan



inShare

Alors que de nombreuses administrations massivement endettés du monde entier espèrent détourner l'attention de ce qui reste de lutter leur classe moyenne en dehors de son existence pauvre quotidien et le distraire avec des lumières clignotantes et des animations fastueux montrant un autre record sur le marché sur une base quotidienne, une beaucoup plus changement important qui se déroule dans les coulisses est apprécié par très peu: la dé-dollarisation en cours du monde. Pour le dernier exemple de la façon dont de plus en plus les pays préparent le terrain pour la guerre finale de monnaie, nous allons encore en Russie où Valentin MANDR de VOR escu explique que, lentement mais sûrement les BRICS -? Que fier acronyme Goldman qui a été conçu pour perpétuer la grande mode de vie américain en libérant des milliers de milliards de la dette libellée en dollars américains sur les marchés jusqu'ici inexploités - sont morphing dans une alliance anti-dollar.

BRICS morphing dans une alliance anti-dollar, De VOR

Avant la visite cruciale à Pékin la semaine prochaine, le gouverneur de la Banque centrale de Russie, Elvira Nabiullina a rencontré Vladimir Poutine de faire rapport sur les progrès de la prochaine rouble-yuan accord d'échange avec la Banque de Chine et du Kremlin populaire utilisé la réunion pour faire le monde connaître les détails techniques de son alliance internationale anti-dollar.

Le 10 Juin, Sergey Glaziev, économie conseiller de Poutine a publié un article soulignant la nécessité d'établir une alliance internationale de pays disposés à se débarrasser du dollar dans le commerce international et s'abstenir d'utiliser des dollars dans leurs réserves de devises. Le but ultime serait de briser l'argent de la machine d'impression de Washington qui nourrit son complexe militaro-industriel et de donner les vastes possibilités aux États-Unis pour semer le chaos à travers le monde, ce qui alimente les guerres civiles en Libye, l'Irak, la Syrie et l'Ukraine. Les critiques de Glaziev croient qu'une telle alliance serait difficile à établir et que la création d'un système financier mondial fondé sur des non-dollar serait extrêmement difficile d'un point de vue technique. Cependant, dans sa discussion avec Vladimir Poutine, le chef de la banque centrale de Russie a dévoilé une solution technique élégante à ce problème et a laissé un signe clair en ce qui concerne les membres de l'alliance anti-dollar qui est créée par les efforts de Moscou et de Pékin:

«Nous avons fait beaucoup de travail sur le rouble-yuan accord d'échange afin de faciliter le financement du commerce. J'ai une réunion la semaine prochaine à Pékin ", at-elle dit en passant, puis a largué la bombe:" Nous discutons avec la Chine et nos BRICS parters la mise en place d'un système de swaps multilatéraux qui permettra de transférer des ressources à un ou l'autre pays, si nécessaire. Une partie des réserves de change peut être dirigé vers [le nouveau système]. "( agence de nouvelles Premier )

Il semble que Kremlin a choisi l'approche tout-en-un pour établir son alliance anti-dollar. Les swaps de devises entre les banques centrales des BRICS vont faciliter le financement du commerce tout en contournant complètement le dollar. Dans le même temps, le nouveau système sera également agir comme un remplacement de facto du FMI, car il permettra aux membres de l'alliance à orienter les ressources pour financer les pays les plus faibles. En prime importante, dérivé de ce système "quasi-FMI", les BRICS va utiliser une partie (probablement la partie «dollar») de leurs réserves de devises pour le soutenir, réduisant ainsi considérablement la quantité d'instruments libellés en dollars achetés par certains des plus grands créanciers étrangers des États-Unis.

Les sceptiques seront sûrement prétendre qu'une alliance anti-dollar base-BRICS ne parviendra pas à priver le dollar de son statut mondial de monnaie de réserve. Au lieu d'argumenter contre cette ligne de pensée, il est plus facile de souligner que Washington est en train de faire de son mieux pour agrandir les rangs des ennemis de dollar. Interrogé par le canal Russie 24 à commenter les déclarations Nabiullina, Sergey Kostin, le président de la banque VTB appartenant à l'Etat et l'un des plus ardents défenseurs de politiques anti-dollar, a offert un point de vue intéressant sur ​​la situation en Europe :

«Je pense que le travail sur la ligne de swap rouble-yuan sera finalisé dans un avenir proche et la voie à la colonisation rouble-yuan sera ouvert. En outre, nous ne sommes pas les seuls à avoir de telles initiatives. Nous connaissons les déclarations faites par M. Noyer, président de la Banque de France. En représailles à ce que les Américains ont fait de BNP Paribas, il a estimé que le commerce avec la Chine doit se faire en yuans ou euro ".

Si la tendance actuelle se poursuit, dès le dollar sera abandonnée par la plupart des économies mondiales importantes et il sera exclu de la finance mondiale du commerce. L'intimidation de Washington fera même d'anciens alliés américains choisissent l'alliance anti-dollar à la place du système monétaire existant basé sur le dollar. Le point de non-retour pour le dollar pourrait être beaucoup plus proche qu'on ne le pense généralement. En fait, le billet vert pourrait être déjà passé son point de non-retour sur le chemin de l'insignifiance.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 193 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 20  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Google [Bot], raduku, scratchy et 120 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
Powered by phpBB2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr



Vendre des bijoux ou de l'or sur oravendre.com



Pensez à Amazon pour vos achats