Achat immédiat or sur Ebay

20F or se terminant sur Ebay

Bonnes affaires eBay - O.Crottaz - Le blog à Lupus - Tradosaure - Argentum Aurum - Calculatrice Or & Argent
Achat immédiat argent sur Ebay

Lots argent se terminant sur Ebay
Nous sommes actuellement le 28 Mai 2020 17:58

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 193 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 20  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 07 Juil 2014 22:20 
Hors-ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Oct 2008 13:52
Messages: 17872
Localisation: Alsace
Si nos politiques tournent réellement le dos au dollar, attendez vous à voir de nouveaux scandales sortir toutes les semaines (pour les ténors de l'UMP, je pense qu'ils sont assez cons pour se bouffer entre eux). Je parle de véritables scandales, ceux qui vous font arrêter la politique pour de vrai, pas ceux qu'on oublie au bout d'une semaine. Je suis persuadé qu'il y a un bureau à Langley où des dossiers sont prêt à être envoyés. Des dossiers encore plus détaillés pour certains jeunes leaders français... Mais eux, j'ai vraiment du mal à les voir prôner une dédollarisation.

_________________
Méfiez-vous, on n'est jamais à l'abri de devenir riche.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 07 Juil 2014 22:24 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Jan 2009 22:27
Messages: 3478
Je pense que la dédollarisation se fera malgré eux.

Fred92

_________________
Chez nous, il n’y a pas de parti d’opposition parce que nous pensons qu’une opposition pourrait troubler les rapports affectueux qui unissent le gouvernement au peuple.

Léonid BREJNEV (humoriste involontaire)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 07 Juil 2014 22:57 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Déc 2009 16:53
Messages: 814
Dantec a écrit:
Si nos politiques tournent réellement le dos au dollar, attendez vous à voir de nouveaux scandales sortir toutes les semaines (pour les ténors de l'UMP, je pense qu'ils sont assez cons pour se bouffer entre eux). Je parle de véritables scandales, ceux qui vous font arrêter la politique pour de vrai, pas ceux qu'on oublie au bout d'une semaine. Je suis persuadé qu'il y a un bureau à Langley où des dossiers sont prêt à être envoyés. Des dossiers encore plus détaillés pour certains jeunes leaders français... Mais eux, j'ai vraiment du mal à les voir prôner une dédollarisation.


Tu penses quand même pas au viol d'une femme de chambre, genre Nafissatou ?

OK je :arrow:

_________________
Quand je vois un mec qu’ a pas de quoi bouffer et qui va voter, ça me fait penser à un crocodile qui se présenterait dans une maroquinerie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 08 Juil 2014 07:10 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Aoû 2011 09:39
Messages: 1953
Et DSK ? par curiosité, était il "anti USA" ?

_________________
Hakuna Matata, buvez du banania !


“On ne choisit pas plus sa patrie - la terre de ses pères - que l'on ne choisit son père et sa mère.” Charles Maurras.



Le racisme commence par des mots et finit dans le sang.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 08 Juil 2014 07:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Jan 2010 18:18
Messages: 5988
Localisation: Poitou
hakuna matata a écrit:
Et DSK ? par curiosité, était il "anti USA" ?


Non, mais il me semble me rappeler qu'il n'avait pas fait mystère de relancer les DTS et qu'il approuvait le projet de Kaddhafi de lancer un dinar or sur les pays du Maghreb.
Après, on peut faire le lien. Ou pas. ;)

_________________
Moi aussi j'ai une grosse brute! http://eltrovar.labrute.fr

«La chose affirmée arrive, par la répétition, à s'établir dans les esprits au point qu'ils finissent par l'accepter comme une vérité démontrée. » Gustave Le Bon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 08 Juil 2014 08:23 
Hors-ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 18 Oct 2008 13:52
Messages: 17872
Localisation: Alsace
hakuna matata a écrit:
Et DSK ? par curiosité, était il "anti USA" ?

Pour DSK, pas sûr qu'il ai eu besoin de l'aide d'un tiers pour tomber. Il avait déjà connu ce genre de problème au FMI et en France. Mais on ne va pas revenir sur cette affaire.

_________________
Méfiez-vous, on n'est jamais à l'abri de devenir riche.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 09 Juil 2014 07:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 29 Jan 2014 09:36
Messages: 87
Localisation: Amazonie
Un " SUPER BORDEL " tout ça . . . :roll:

_________________
- Amazonian Boys -
" Le Silence Est D'Or "


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 09 Juil 2014 18:33 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Mar 2010 22:57
Messages: 9706
http://www.latribune.fr/actualites/econ ... ign=buffer

Citer:
Une banque des Brics instituée la semaine prochaine selon Moscou

Sommet des Brics "Il faut introduire des amendements aux législations, dont les lois de budget, ratifier les décisions. Cela va prendre du temps et si on y arrive en 2015, nous la lancerons en 2016", a indiqué Anton Silouanov, cité par les agences russes. "Il faut introduire des amendements aux législations, dont les lois de budget, ratifier les décisions. Cela va prendre du temps et si on y arrive en 2015, nous la lancerons en 2016", a indiqué Anton Silouanov, cité par les agences russes.

latribune.fr | 09/07/2014, 15:48 - 758 mots


Les Brics doivent signer la création de la banque de développement lors de leur sommet les 15 et 16 juillet. Elle sera dotée de seulement 10 milliards de dollars. Le fonds de devises devra encore attendre.



Une annonce en fanfare... pour trois fois rien ? Seul l'avenir pourra le dire. Quoi qu'il en soit, les grands pays émergents des Brics se sont mis d'accord pour créer la semaine prochaine leur banque de développement, a annoncé mercredi la Russie.
Force de frappe de 100 milliards de dollars pour la banque de développement

Objectif de longue date, la mise sur pied de la "Nouvelle banque de développement" figure en tête du menu du sommet qui doit réunir les 15 et 16 juillet Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Le ministre russe des Finances Anton Silouanov l'a annoncé mercredi: les principaux points de désaccord ayant été réglés, l'acte de naissance de l'établissement pourra être paraphé.



"Il faut introduire des amendements aux législations, dont les lois de budget, ratifier les décisions. Cela va prendre du temps et si on y arrive en 2015, nous la lancerons en 2016", a indiqué le ministre, cité par les agences russes.

Le principe de la création de cette banque, mais aussi d'une réserve commune de devises étrangères, avait été acté il y a deux ans. Mais depuis, les négociations achoppaient et le sommet de mars 2013 en Afrique du Sud s'était soldé par un échec.

Finalement, a expliqué Anton Silouanov, chaque pays apportera deux milliards de dollars d'ici à sept ans, soit un capital de 10 milliards de dollars. Pour masquer cette somme modeste au vu des ambitions de départ, le ministre russe a souligné que la force de frappe potentielle serait de 100 milliards de dollars.

Le siège sera situé soit à Shanghai, soit à New Delhi. Le directeur de l'institution sera nommé pour cinq ans et les décisions devront être approuvées par quatre des cinq pays membres. Le ministre russe a indiqué que la banque, spécialisée dans les travaux d'infrastructure, serait ouverte à d'autres pays membres de l'ONU mais que la part des cinq pays des Brics devrait rester supérieure à 55%.
S'affranchir de la tutelle des occidentaux

La mise sur pied de ces deux institutions économiques concurrentes de celles de Bretton Woods basées à Washington (Banque mondiale et Fonds monétaire international) répond à la volonté des pays émergents de s'affranchir de la tutelle des occidentaux.

Elle se trouve renforcée par l'impasse dans laquelle se trouve la réforme du FMI. Censée rééquilibrer le fonds en faveur des émergents actuellement très peu représentés au niveau des droits de vote, cette dernière est bloquée au Congrès des États-Unis.

Pour la Russie, le sujet est très symbolique au moment où la crise ukrainienne l'a isolée de la scène internationale: exclue du G8, elle se trouve proche de la récession en raison de la menace de sanctions occidentales contre son économie. Les autres pays des Brics se sont abstenus lors du vote à l'ONU condamnant le rattachement de la Crimée à la Russie.

Le fossé économique qui sépare pays riches et émergents s'est par ailleurs élargi l'an dernier avec la diminution du soutien de la banque centrale des États-Unis à l'économie américaine. Les flux financiers qui ont suivi ont ébranlé de nombreux marchés émergents, confrontés à une chute de leur monnaie au moment où leur croissance, il y a peu spectaculaire, ralentit.
Avancée timide pour le fonds de devises

A ce titre, le "mini-FMI", c'est à dire la réserve de devises que préparent les Brics, doit apporter un coussin de protection essentiel contre les fluctuations des marchés, avec 100 milliards de dollars: 41 milliards apportés par la Chine, 18 milliards par l'Inde, le Brésil et la Russie et 5 milliards par l'Afrique du Sud. Seul un "accord cadre" non contraignant doit être signé la semaine prochaine sur ce point, selon Anton Silouanov.

Concrétisée, une telle institution "changerait la donne", estime l'économiste Charles Robertson, de la banque d'investissement Renaissance Capital interrogé par l'AFP. "Elle donnerait accès à l'Afrique du Sud ou l'Inde à d'énormes réserves de changes et leur permettrait de résister" à une chute de leurs marchés comme celle causée l'an dernier par l'évolution de la politique monétaire américaine.

"Une banque de développement n'a pas autant d'intérêt" car "il existe une grande quantité de banques de ce genre" et que sa taille reste modeste, poursuit-il. Pour autant, "elle est intéressante parce qu'il s'agit de la première institution multilatérale qui sera probablement basée en Chine", relève l'économiste.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 10 Juil 2014 11:29 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 26 Mar 2010 22:57
Messages: 9706
Citer:
La banque de développement des Brics basée à Shanghai

Moscou - La banque de développement commune que doivent créer les pays émergents des Brics lors de leur sommet la semaine prochaine sera basée à Shanghai, a indiqué jeudi le Kremlin.

La présidence russe a également annoncé vouloir proposer lors de la réunion entre Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud les 15 et 16 juillet la création d'une association énergétique chargée de garantir la sécurité énergétique et d'analyser les marchés.

Le ministre russe des Finances Anton Silouanov avait indiqué mercredi que les participants du sommet devaient signer la création officielle d'une institution spécialisée dans le financement d'infrastructures, qui concurrencera notamment la Banque mondiale basée à Washington.

Le siège sera basé à Shanghai, c'est ce qui est retenu dans les documents, a indiqué le conseiller du Kremlin chargé des relations internationales, Iouri Ouchakov, dans des déclarations publiées jeudi.

M. Silouanov avait indiqué que l'établissement serait basé soit à Shanghai soit à New Delhi. Son capital s'élèvera selon lui à 10 milliards de dollars (2 milliards par pays) mais sa force de frappe pourra être portée à 100 milliards de dollars.

La création d'une telle institution, mais aussi d'un fonds commun de devises étrangères, est un objectif de longue date des Brics qui cherchent à concurrencer les institutions de Bretton Woods (Banque mondiale et Fonds monétaire international), où ils s'estiment trop peu représentés.

Lors du même sommet, la Russie compte proposer d'étudier une série de questions, notamment la création d'une association énergétique des Brics chargée de garantir la sécurité énergétique, de conduire des enquêtes complexes et analyses des marchés des hydrocarbures, a indiqué M. Ouchakov.


(©AFP / 10 juillet 2014 11h14)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dédollarisation
MessagePublié: 11 Juil 2014 19:18 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 02 Avr 2013 17:19
Messages: 396
Dédollarisation: approche technique ou approche géostratégique
Nous avons plusieurs fois exposé (1) les enjeux que représenterait un accord entre la Russie et la Chine pour, dans un premier temps, négocier des contrats en matière pétrolière ou agricole faisant appel, non au dollar, mais aux monnaies de ces pays, le rouble et le renminbi (yuan). Ces devises seraient liés par des accords entre les banques centrales nationales visant à fixer des taux d'échanges fixes et pour une période d'au moins quelques années (2).

Si cette démarche s'étendait à l'ensemble des relations russo-chinoises, celles-ci échapperaient aux variations de taux de change soumises à spéculation sur les marchés internationaux des changes. Autour de ce premier noyau, d'autres pays, notamment ceux du BRICS, pourraient choisir, concernant leurs échanges internes, de rejoindre la nouvelle unité de compte commune.

Il se constituerait ainsi une zone monétaire (que nous appellerons pour simplifier zone roren) qui constituerait une alternative aux deux grandes zones se partageant aujourd'hui le monde, la zone dollar et la zone euro. Mais dans quel contexte géopolitique faudrait-il placer ces accords futurs entre la Russie et la Chine, étendus éventuellement aux autres BRICS. Serait-ce un simple accord technique visant à faire échapper les contrats concernés, soit aux variations spontanées des marchés des changes, soit, d'une façon plus politique, aux interventions de la banque fédérale de réserve américaine (FED) visant, notamment par une création de billets verts à la demande (quantitative easing) la déstabilisation au profit des banques américaines de l'ensemble les échanges économiques mondiaux libellés en dollars – sans mentionner les facilités données à l'Administration fédérale américaine pour vivre à crédit sans se préoccuper des dettes ainsi encourues à l'égard des marchés financiers.

Ceux-ci opèrent pour le moment encore essentiellement en dollars et se sont montrés jusqu'à ce jour toujours prêts à acheter des bons du trésor américains, compte tenu des garanties apportées à leurs yeux par la puissance économique et financière gravitant autour de Wall Street. Les premiers à souscrire des bons du trésor américains étaient comme l'on sait les épargnants chinois.

Or les choses pourraient changer si les Pays du BRICS, notamment lors de la réunion prévue pour la mi-juillet, décidaient de s'accorder pour libeller leurs échanges internes en roren. Non seulement la zone roren pourrait ainsi officiellement entrer sur le marché des changes, mais elles attireraient certainement des épargnants investissant jusqu'ici en dollars. Il s'agirait ainsi de la concrétisation de la dédollarisation du monde annoncée par certains experts russes, et déjà largement commenté (3).

Notre commentaire

Il faut lire les sources citées ici en note. Mais nous pourrions ajouter ceci pour notre compte:

1) Il conviendrait d'ores et déjà que les Européens soutiennent les pays du BRICS dans leurs efforts pour échapper à la suprématie du dollar (4). Ce soutien devrait d'abord émaner des gouvernements, mais ne nous faisons pas trop d'illusions à ce sujet. Il pourrait aussi venir des opérateurs européens, choisissant de contacter en roren, d'abord dans leurs opérations au sein de la zone BRICS, ensuite pourquoi pas, plus largement avec le reste du monde. La BNP, avertie désormais des risques politiques découlant d'opérer en dollars sur les marchés internationaux, choisira peut-être à l'avenir d'autres monnaies de référence.

2) Nous avons précédemment souligné, notamment dans les articles cités ci-dessous, que la future zone roren ne prendrait l'importance que ses promoteurs espèrent lui donner dans un affranchissement à l'égard du dollar que si la zone euro décidait de s'associer à la démarche. La zone euro est bien plus importante, au niveau mondial, que le ne serait la future zone roren. Si des accords entre la Banque centrale européenne, repris par les banques centrales nationales; étaient conclus avec les pays du BRICS, ceci ne pourrait que bénéficier aux échanges et la coopération entre ceux-ci et les pays européens.

Il ne s'agirait pas de définir une monnaie commune, mais de définir pour le moyen et long terme des fourchettes de variation de niveau de change, domaine par domaine, donnant aux opérateurs des garanties les mettant à l'abri des manœuvres spéculatives du marché international et, bien sûr aussi, d'actions offensives déterminées provenant de la FED et du gouvernement américain (telles que celle dont a souffert la BNP française). Certes, ce ne sont pas des décisions souveraines des banques centrales qui déterminent les cours au niveau mondial, mais elles peuvent néanmoins jouer un rôle important, surtout si elles sont soutenues par des actions de coopération entre gouvernements concernés.

3) Ainsi se concrétiserait, dans un domaine très important, l'ensemble politique et économique euroBRICS que beaucoup, dont nous-mêmes ici, souhaitent la mise en place. Mais il ne faut pas se faire d'illusion. Ni les gouvernements européens, ni les institutions de Bruxelles, ne sont pas encore prêts à s'affranchir en quelque façon que ce soit des diktats imposés par Washington (5). La BCE ne prendra dont pas de mesures délibérées pour jouer le rôle qu'elle devrait tenir: d'une part imprimer des euros pour répondre aux besoins d'investissements des pays européens, d'autre part conclure des accords de type Swap avec les banques centrales du BRICS.

Ceci d'autant plus que, non sans raisons d'ailleurs, les autorités américaines présenteront à leurs homologues européennes la dédollarisation ainsi esquissée comme une véritable déclaration de guerre à l'égard de la suprématie américaine. Il semble qu'aujourd'hui encore, en Russie, Vladimir Poutine hésiterait à franchir ce pas, même en réponse aux sanctions dont l' « Occident » ne cesse de le menacer. On imagine sans peine la panique qui saisirait alors l’establishment européen si cette perspective d'affrontement avec le « grand allié » américain se précisait.

Jean-Paul Baquiast

Notes

1) Voir Europe-solidaire, Vers la dé-dollarisation. Que fera la zone euro?

2) Accords de swap. Voir pour la définition de ce terme.

3) Voir Europe solidaire, Une coalition anti-dollar.

4) Voir notamment Philippe Grasset, Des BRICS à l'alliance anti-dollar (3 juillet 2014). Cet article commente un article précédent de Voice of Russia, traduit en français par Jacques Bellanger pour le compte de http://www.vineyardsaker.fr. Nous l'en remercions en ce qui nous concerne.

5) Nous verrons ce qu'il en est, dans l'immédiat, en ce qui concerne les négociations américano-européennes sur le TAFTA. Nous avons tout lieu de nous attendre au pire, c'est-à-dire à une démission des Européens face à l'Amérique. Il en sera ainsi fini des perspectives de rapprochement entre la zone euro et les pays du BRICS, y compris dans le domaine des monnaies évoqué ici.

http://www.dedefensa.org/article-d_doll ... _2014.html


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 193 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ... 20  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Baba-eins, gr33n, Paris, ramier et 46 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
Powered by phpBB2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr



Vendre des bijoux ou de l'or sur oravendre.com



Pensez à Amazon pour vos achats