Achat immédiat or sur Ebay

20F or se terminant sur Ebay

Bonnes affaires eBay - O.Crottaz - Le blog à Lupus - Tradosaure - Argentum Aurum - Calculatrice Or & Argent
Achat immédiat argent sur Ebay

Lots argent se terminant sur Ebay
Nous sommes actuellement le 20 Nov 2017 18:30

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 653 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 62, 63, 64, 65, 66  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 30 Aoû 2017 21:03 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Oct 2008 20:44
Messages: 10864
Localisation: N'importe où...
Et ça horrifie n'importe quel Chinois normal qui ne comprend pas du tout qu'on ne puisse pas venir chez le notaire avec 2 gros attachés-case de billets.
En Chine, un appart' de 400 K€ s'achète souvent en cash. La machine à compter sur le bureau; le notaire, un témoin; l'acheteur et le vendeur. Et c'est remis aussi sec au vendeur, moins la comm' du notaire.
En France, plus ça avance, plus c'est long.

Touchau a écrit:
giv62 a écrit:
Donc à moins de revenir définitivement à l'age de Pierre....
pas de basses attaques ad hominem stp :twisted:
Bitcoin, CB, DAB, virement internet, paiement sans contact, on met tout ça dans le même sac en cas de rupture d'électricité, on croyait l'avoir déjà longuement développé dans cette file, mais c'est mieux de le redire pour ceux qui ne suivent pas (dans le fond près du radiateur, au mois d'août !)

Farpaitement!
Et pas besoin que ça dure des mois pour que ce soit le foutoir intégral...
L'idée d'un groupe électrogène chez soi... un bloc diesel... ça ne remplacera pas les DAB & Co, mais bon! Quand les Parisiens si supérieurs seront dans le caca, ça me ferait bicher d'avoir l'élec'!
^^...
Pas pour le net ni le chauffage —quoique... mais pour la musique et la douche.

_________________
"Je crains plus nos fautes à nous que les desseins de l'adversaire." Thucydide
La France "midinette" dans une Europe convulsive, menacée.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 31 Aoû 2017 14:03 
En ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Juil 2011 14:17
Messages: 5280
Localisation: Portugal
Cashless society
30-08-2017 - Par Edouard Laugier

L’argent liquide, une espèce en voie de disparition mais heureusement pas d’extinction. Nos chers billets et pièces de monnaies seraient-ils sur le point de disparaître de nos portefeuilles et autres fonds de tiroirs ? L’argent liquide pourrait bien rejoindre la longue liste des espèces en voie de disparition. Ubérisées – c’est-à-dire remplacées par des équivalents numériques –, les transactions monétaires en cash ne devraient toutefois pas quitter la scène. Et c’est tant mieux, car à l’heure du tout-digital, la disparition de l’argent liquide signifierait aussi la disparition de ce qui permet aux individus de se sentir totalement libres. Le cash protège. Anonymes et non traçables, pièces et billets s’avèrent surtout bien pratiques au quotidien. Il n’empêche, eu égard aux progrès de la technologie, le liquide est de plus en plus concurrencé par de nouvelles solutions de paiement, lesquelles, convenons-en, ne manquent pas d’atouts non plus.
________________________________________

Le tsunami technologique de la dématérialisation

Voilà quelques années que la technologie n’en finit plus de faire sauter la banque. Les principaux changements concernent les procédés de paiement. En témoigne le large succès des systèmes de règlement sur Internet de type Paypal, aujourd’hui entrés dans les mœurs. Le web n’a pas le monopole de la dématérialisation des transactions. En France, 60 % des dépenses de consommation courante des ménages sont en effet réglées par carte bancaire, pour 15 % des achats réglés en cash. La carte bancaire est de plus en plus utilisée pour des paiements de petits montants. Chaque année, le montant moyen des règlements diminue. Il est passé de 47 euros en 2012 à 43 euros en 2016, signe de la démocratisation de ce mode de transaction. Principale victime de ce succès aujourd’hui : le chèque, utilisé pour tout juste 1 achat sur 10. Demain, la carte est appelée à remplacer les espèces.

“En France, 60 % des dépenses de consommation courante des ménages sont en effet réglées par carte bancaire, pour 15 % des achats réglés en cash”
Dans certains pays, le coup est déjà parti : la Suède vit déjà avec de moins en moins d’argent liquide. “À Stockholm, le denier du culte est électronique, les SDF acceptent les dons via smartphones ou cartes bancaires et quelques boutiques refusent même les règlements cash jugés trop peu écologiques”, énumère l’économiste Michel Santi. La technologie n’est pas réservée aux pays occidentaux industrialisés. Au Kenya, 60 % des transactions bancaires se font aujourd’hui par voie électronique. Quand en Corée du Sud, les pouvoirs publics vont encore plus loin : le pays a en effet pour ambition d’abolir totalement l’usage des pièces de monnaies d’ici 2020. Rien de moins.

Le paiement sans contact, le fossoyeur numéro 1 des espèces

Proposé par les établissements bancaires depuis le début de la décennie, le paiement sans contact se démocratise à grande vitesse. Embarquée sur les cartes bancaires ou les téléphones mobiles, cette technologie dite de NFC pour “Near Field Communication”, permet de régler des achats en posant la carte ou l’appareil sur le terminal de paiement du commerçant. Particulièrement utile pour les transactions de quelques euros, le NFC vise à remplacer les règlements en espèces. “Le secteur du transport est le premier à avoir testé et déployé la technologie NFC avec succès. Cette technologie est depuis plusieurs années totalement mature et sécurisée. Le paiement sans contact est une innovation désormais déployée massivement. Nous ne sommes plus dans l’innovation de niche, constate Loÿs Moulin, le directeur du développement du Groupement des Cartes Bancaires CB. “Sur le seul mois de juin 2017, plus de 100 millions de transactions sans contact ont été réalisées en France pour plus d’un milliard d’euros de dépenses, ce qui représente déjà 12 % des achats en magasin”

Sur le seul mois de juin 2017, plus de 100 millions de transactions sans contact ont été réalisées en France pour plus d’un milliard d’euros de dépenses, ce qui représente déjà 12 % des achats en magasin.” Selon l’AFSCM, Association française du sans-contact mobile, le parc de mobiles déclarés compatibles NFC à fin juin 2017 par les opérateurs Orange, SFR et Bouygues Telecom s’élèvent à 14,7 millions. En juin 2015, on dénombrait 7,7 millions d’appareils compatibles, en juin 2016 11,5. Le NFC connaît une croissance très significative sur un marché français de 70 millions de cartes SIM actives. La tendance est globale, selon Forrester, les sommes dépensées en paiement mobile en vont tripler en Europe de l’Ouest dans les 5 prochaines années. Le cabinet d’études estime que ces dépenses passeront de 52 milliards d’euros à 148 milliards d’euros en 2021.

La cashless society

Nos économies s’accommoderaient fort bien d’une absence de cash. “Nous allons sans doute vers une diminution du liquide dans les échanges économiques, en premier lieu pour des raisons pratiques”, observe Philippe Herlin, économiste et auteur du best-seller ‘La fin des banques’*. En effet, la carte bancaire, avec ou sans contact, est très confortable pour effectuer de nombreux achats sans avoir à chercher de la monnaie ou à insérer sa carte dans un lecteur et taper un code. Ces innovations sont incontestablement un progrès qui s’est durablement inscrit dans les usages. De leur côté, les commerçants considèrent aussi le cashless comme un avantage. Malgré les frais de transactions de l’électronique souvent critiqués – de l’ordre de 3 à 4 % des ventes –, les atouts du digital sont nombreux pour les marchands. D’abord, la diminution de la manipulation des espèces réduit les risques d’erreurs de caisses. L’électronique résout ensuite les problématiques de sécurité du transport des fonds du lieu de vente vers les dépôts bancaires. D’une manière générale, les nouveaux moyens de paiement accélèrent le passage en caisse en boutique, ce qui est particulièrement le cas avec le sans contact. Quelque 40 % des commerçants en sont équipés actuellement, dont la plupart des enseignes de grande distribution.

“Malgré les frais de transactions de l’électronique souvent critiqués – de l’ordre de 3 à 4 % des ventes –, les atouts du digital sont nombreux pour les marchands”

Les banques elles-mêmes font partie des agents économiques les plus actifs dans la promotion du cashless. La gestion de l’argent liquide leur coûte particulièrement cher. Chaque année, la gestion et l’entretien des 56 000 distributeurs automatiques de billets (DAB) en France leur coûtent 2,6 milliards d’euros. Elles ont tout intérêt à leur remplacement par des moyens de règlement alternatifs. En témoigne l’augmentation des plafonds de transaction du sans contact. “Nous avons décidé de passer le plafond à 30 euros pour encourager l’utilisation. Plus le client a l’occasion de faire le geste, plus il va le mémoriser et donc le répéter. En 2017, le sans contact franchira sans doute la barre du milliard de transactions”, évalue Loÿs Moulin, chez Groupement des Cartes Bancaires CB.

“Des pays comme l’Italie ou l’Espagne, où l’économie au noir est très répandue, verraient leur déficit se réduire d’un tiers si l’argent liquide venait à disparaître”

Consommateurs, commerçants et banquiers ne sont pas les seuls à trouver intérêt à la cashless society. Pour les États et la puissance publique, l’argent numérique est aussi un bon moyen de remettre la main sur les échanges économiques souterrains. Selon une récente étude de LexisNexis Risk Solutions, les activités de lutte contre le blanchiment d’argent coûteraient de plus en plus cher aux acteurs de l’industrie financière française : plus de 18 milliards de dollars par an, en hausse de 21 % sur les deux dernières années. “Des pays comme l’Italie ou l’Espagne, où l’économie au noir est très répandue, verraient leur déficit se réduire d’un tiers si l’argent liquide venait à disparaître”, estime Michel Santi. Mais pour l’économiste, l’argument principal en faveur de la disparition du cash est fondé sur la politique monétaire. “Le tout électronique renforcerait considérablement le pouvoir des banques centrales dont les politiques monétaires ne pourraient plus être neutralisées. Par exemple, quand les taux d’intérêt des banques centrales sont nuls, voire négatifs, les investisseurs utilisent une série de parades pour neutraliser ces politiques monétaires, l’une d’entre elle est de trouver refuge dans le cash. Dans une société sans argent liquide, ce ne serait plus possible”.

L'argent liquide, garant des libertés

Technologiquement possible, un monde sans cash est-il toutefois envisageable à plus ou moins court terme ? Rien n’est moins sûr. “Sa disparition ne pourrait pas se faire au niveau d’un seul pays. En zone euro, il ne faudra pas sous-estimer les spécificités de chacun. Par exemple, les Français utilisent beaucoup les cartes de crédit mais culturellement, les Allemands adorent les billets en raison de leur histoire économique et financière”, rappelle Michel Santi. À l’évidence, il existe de nombreux freins.

“D’abord, pièces et billets sont des outils qui ont fait leurs preuves dans les échanges commerciaux du quotidien, rappelle Philippe Herlin. En un mot, le cash, c’est pratique !” D’ailleurs, si les retraits d’espèces n’augmentent quasiment plus, nous ne sommes pas encore entrés dans un mouvement de décroissance. Plus de 120 milliards d’euros de billets restent encore retirés annuellement par les Français en distributeurs. “La disparition totale des paiements en espèces dans les magasins n’est pas à notre portée avant probablement une dizaine d’années au moins. Sur la base des tendances actuelles, nous estimons qu’en 2024, les règlements en argent liquide devraient représenter encore autour de 9 % des dépenses de consommation totale des ménages en France”, prévoit Loÿs Moulin.

“Plus de 120 milliards d’euros de billets restent encore retirés annuellement par les Français en distributeurs”

Ensuite, les utilisateurs apprécient deux autres avantages du cash : il reste largement anonyme et non traçable. Dans un monde sans argent liquide, chaque transaction sera tracée et enregistrée donc potentiellement visible et contrôlable. Le tout-électronique ainsi fait planer le spectre de la diminution des libertés et de l’utilisation non sollicitée des données personnelles. “Les associations de consommateurs sont extrêmement vigilantes envers les mesures qui pourraient limiter l’usage des chèques, rappelle d’ailleurs Loÿs Moulin. Elles seraient encore plus hostiles vis-à-vis de toutes dispositions réglementaires concernant l’usage des espèces”, prévient-il. Autre frein, du côté des professionnels cette fois, dans certains secteurs comme ceux de la restauration, du tourisme, bref pour les métiers dit “de limonade”, le cash reste un outil essentiel qui sert à fluidifier les extras d’employés qui refusent d’être déclarés pour quelques heures de travail. Derrière l’argent liquide se cache la liberté de “commercer” de chacun. Son extinction n’est heureusement pas pour demain car la disparition du cash signifiait aussi la disparition de ce qui permet aux individus de se sentir totalement libre. Le charme de la vie en somme.

* Philippe Herlin, “La fin des banques”. Ed Eyrolles 2015

Source

_________________
On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 31 Aoû 2017 14:48 
En ligne

Inscrit le: 07 Juil 2010 17:38
Messages: 3005
Argenor a écrit:
“Des pays comme l’Italie ou l’Espagne, où l’économie au noir est très répandue, verraient leur déficit se réduire d’un tiers si l’argent liquide venait à disparaître”
Ouais c'est bien un économiste suisse qui peut dire ça :twisted: Il pourrait ajouter la Grèce !
S'il n'y a plus la petite économie "souterraine" permise par le cash, bien des pourvoyeurs de services et des producteurs modestes disparaissent tout simplement et iront faire la queue chez Paul (Emploi). Et il faudra payer normalement les serveurs de "limonade" qui n'auront plus les petits pourboires qui permettaient aux clients de s'alléger de leur ferraille.
Comme Numis, j'attends la panne d'électricité un peu longue pour admirer le bouzin :mrgreen:
Les ministricules à 12.000€ par mois et les députées En Marche (qui ne marchent pas mais prennent le taxi sans pouvoir payer 12€) peuvent bien faire la leçon aux autres sans-dents qui ne sont rien. L'arrogance n'est pas la meilleure vertu pour conduire les affaires publiques


Le shopping vocal : les courses sans se fatiguer grâce à la technologie
https://www.romandie.com/news/Hey-Siri- ... 828471.rom
Déjà qu'ils ne font plus beaucoup d'exercice, c'est le bouquet : l'obésité a de l'avenir :twisted:
Citer:
Rester dans son canapé pour acheter des yaourts ou une pizza, sans même avoir besoin d'un ordinateur, est désormais possible grâce à la multiplication des enceintes connectées répondant à la voix, dernière illustration des nouvelles façons de faire les courses grâce à la technologie.
Je donne pas cher de l'avenir du genre humain.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 01 Sep 2017 17:56 
En ligne

Inscrit le: 07 Juil 2010 17:38
Messages: 3005
Canada: une université escroquée de 12 millions de dollars par phishing
https://www.romandie.com/news/ZOOM-Cana ... 828853.rom
Citer:
La direction de l'université doit poursuivre en justice les propriétaires des comptes frauduleux pour espérer récupérer l'argent.

Le tout numérique c'est rigolade assurée :mrgreen:
sauf quand on est soi-même le nez dans le kk :evil:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 05 Sep 2017 09:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Nov 2012 21:43
Messages: 614
NON à l’interdiction de l’argent liquide !

https://petitions.le-vaillant-petit-eco ... t-liquide/

La méchante bêtise des apprentis-sorciers Indiens...

https://www.le-vaillant-petit-economist ... s-indiens/

_________________
Seules sont perdues d'avance les batailles qu'on ne livre pas.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 05 Sep 2017 11:41 
En ligne

Inscrit le: 07 Juil 2010 17:38
Messages: 3005
eska01 a écrit:
NON à l’interdiction de l’argent liquide !
https://petitions.le-vaillant-petit-eco ... t-liquide/
Une pétition à Macron, autant pisser dans un violon pour faire une bonne politique :mrgreen:
La meilleure lutte contre la disparition du cash, c'est de l'utiliser quotidiennement
et comme dit le-vaillant-petit-économiste les billets et pièces ont cours légal pour des paiements jusqu'à 1.000zorros et le premier commerçant qui me les refusera verra le foin que ça fait :twisted:

Si le but est de chauffer du Macron, attendre les manifs de rue et y aller


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 14 Oct 2017 21:07 
En ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Juil 2011 14:17
Messages: 5280
Localisation: Portugal
Porto Rico est sans électricité depuis trois semaines, fini les cartes de crédit, les bitcoins...
Sans cash, il n'y a plus de transactions !


Puerto Rico Without Electricity, Wifi, ATMs Shows Importance of Cash, Gold and Silver.
By GoldCore - Oct 14, 2017 - Editor: Mark O'Byrne

- Most of Puerto Rico remains in the dark and without power three weeks after storm
- With widespread power failures, Puerto Rico remains cash only with retailers only accepting cash and few consumer having cash
- Shortages of food, fuel and medicine with infrastructure repairs delayed
- Power could be 'out for months' as 85% of people remain off the grid
- Around 75% of ATMs disconnected
- Electronic forms of payment including bitcoin have been rendered non-viable.
- Puerto Rico's accidental 'cashless society' shows risks of cashless society and importance of holding cash, gold and silver out of the financial and digital systems


Puerto Rico has been destroyed by two savage hurricanes which have plunged the island into darkness and despair. The landscape of ruined homes and entire towns resembles Hiroshima after the man made disaster of a nuclear bomb being dropped on the city.

More than three weeks since Hurricane Maria hit the island, 3.7 million American citizens are on the precipice of a humanitarian disaster. The majority of these people are desperate for food, water, electricity and shelter. They are desperate for cash that will allow them to secure these basic necessities.

Over 84% of the island remains without power and 37% of people are without access to water. Without power, much of the population is does not have electricity to charge their phones and iphones. Very few have wifi and this is severely impacting their ability to communicate and conduct their lives.
Inevitably, the future of Puerto Rico now lies in the wrangling hands of government and financial organisations, all of which seem to be pointing the finger of blame at one another.

The territory's government expects to run out of cash by the end of the month. It has asked Congress for an immediate payment of $6 billion to $8 billion. This is to meet vital expenses including salaries, emergency repairs, and pension payments.

"We will run out of cash as of Oct. 31 of this year," said Raul Maldonado, the territory's treasury secretary. "As of November, we will not be able to operate as a normal government."

Given the country's dire electronic and communications situation, tax receipts are way down which will likely exacerbate the dire economic situation even further.

Problems are not just at a government level. Day-to-day life for Puerto Ricans is also obviously extremely hard and increasingly dangerous. The island is in a cash black-hole with little access to or means to buy essentials.

Not only is there a shortage of cash but the majority of ATMs are down. Even if cash was aplenty, few people are able to withdraw pay checks or access their digital savings and make payments electronically.

It is a stark reminder of how reliant our economies and day-to-day lives are on electricity. It is a stark reminder of how dependent our modern digital currencies - whether they be public fiat or private crypto currencies - are on increasingly antiquated electricity and power infrastructures.

Today the faith we put in governments that basic utilities will continue regardless is unprecedented. Citizens in Western nations rarely (if ever) question how they would manage if they had no access to electronic money or bank accounts and could make digital payments online or by credit and debit cards.

Puerto Rico should be a warning to us all. No matter how wealthy your country, how "sophisticated' your central bankers and central banking system and how technologically advanced your infrastructure, we can all be rendered poor overnight by the power of Mother Nature.

'You're broke even if you have money'


'Cash Only' is reportedly a common phrase across many of the retailers on the territory. The majority of gas stations and grocery stores are only accepting cash payments. Citizens have little choice but to try and find cash.
However, shoppers have the same problem retailers do - they can't get the cash they need. Reports the New York Times: Fewer than half of Puerto Rico’s bank branches and cash machines are up and running, still crippled by diesel shortages, damaged roads and severed communications lines. Bank officials say they are struggling even to find employees who can get to work when there is no public transportation and gasoline is hard to find.

Across the island, people who have spent their last dollars on an $8 bag of ice or $15 for gasoline are waiting for hours outside banks and A.T.M.s in hopes of withdrawing as much money as possible.

“You’re broke even if you have money,” Mr. Jimenez told the New York Times.
But is there really a cash shortage? Zoime Alvarez, vice president of the Association of Banks of Puerto Rico told the New York Times that not only was there already enough cash on Puerto Rico but there was more arriving to meet what the New York Federal Reserve called “extraordinarily high demand.”
Does this matter though when there is electricity failure across the island? This isn't the only problem - transport networks are down and organisations are struggling to deliver goods and services. The infrastructure issues are unlikely to be fixed soon.

Already in a bad way

It's no secret that prior to Hurricane Maria, Puerto Rico was already in a poor financial state. Private creditors were circling looking for the $74 billion that has been lent to the island in recent years. Now the cash situation is set to get even worse. A federal government bill is set to increase the island's liabilities by a further 14%. In addition to the country's $74 billion in bond debt, there is also a further $49 billion in pension obligations.

With this sorts of liabilities its unlikely creditors are going to put much faith in the future of the island. Whilst Congress is likely to agree some funding, it will not help the territory with its long-term finance issues.

This will no doubt exacerbate increasing unemployment numbers and criminal activity.

Cash and electricity shortages are forcing some residents into a bartering and others into borderline criminal activities as they seek out ways to find more cash.

Mr. Jimenez, who waited in line outside Scotiabank, said the cash shortage forced him to get creative and tiptoe into the black market. Here in his eastern hometown, Fajardo, he was able to use his credit card to buy several packs of Newport cigarettes from a big-box retailer before the store ran out of diesel and had to shut down.

He and his wife traversed their neighborhood, selling packs of cigarettes for $10 each. Mr. Jimenez said he was not trying to make money — just to stockpile cash to use at the gas stations and markets that now accepted nothing else.
“I’m like a drug dealer,” he joked.

Prior to the hurricane residents were warned to stock up on all essentials, but few could have realised just how important cash would become.
Few people appreciate this. In times of disaster like this, cash becomes king. Followed closely by gold and silver which can be traded for cash or used as deposits or for payment for life's necessities.

Most shopkeepers who are struggling to sell their merchandise as they cannot take electronic payments and whose potential customers do not have cash will gladly accept small gold and silver coins and bars as payment in lieu of cash.
Coin dealers, jewellers who buy from the public and pawnbrokers in Puerto Rico have been very busy since the crisis as people exchange gold and silver jewellery and bullion coins and bars for cash.

Ironically, less and less governments want us to have access to cash, let alone to gold and silver, and this is making us more fragile financially.
Our economies are more vulnerable than ever in this regard and the modern drive to embrace all forms of digital currencies and the cashless society is setting ourselves up for an even bigger fall.

No cash transactions means no transactions


The Puerto Rico problem will only get worse. Not only are ATM and banking networks down but employers and government cannot make payments they need to make to individuals' accounts.

In the long-term this is a problem likely to be faced by many nations that rely solely on electronic systems for all payments.

We have previously discussed the push by governments and banks to a cashless society. In the United Kingdom, 89% of the total value of consumer payments are non-cash payments. In Canada, it's 90%.

Disasters such as Puerto Rico do not appear to be considered by banks and governments who claim cashless societies are better for all. Reasons for going cashless include clamping down on tax evasion, illegal cash activities and increased spending.

However, when an electricity and overall infrastructure crisis hits (as we see in Puerto Rico) the 'convenience' of a cashless society quickly falls flat on its face.
This is also the situation for anyone who was hoping bitcoin (or 'insert another cryptocurrency') might be the answer when banking systems can't operate. However, bitcoin transactions require electricity, a lot of it, and wifi. As with cashless fiat transactions they are as problematic when there is no power.
This is why in times of such crisis there is such demand for not only hard cold cash but also for gold and silver. None of them can suddenly become inaccessible thanks to power shortages or the inability of a government to sort out local infrastructure.

Too late for cash?

For now, the Puerto Ricans are 'fortunate' that their currency is the U.S. Dollar. This means the value of the cash in their accounts is unlikely to be majorly affected by Hurricane Maria and the resulting crisis.

But if Puerto Rico were an independent nation then it would almost certainly be experiencing a fall in its currency. At this point all of the goods and services it needed to import in order to help it to recover would be increasingly expensive - as seen in the UK after Brexit.

Meanwhile gold and silver would be accepted as they are borderless currencies that do not operate within the confines of a government, central bank or electronic system.

Gold and silver often get a bad rap when it comes to discussions about their role as money. Both are pushed to the bottom of the pile when you consider the convenience of spending them compared to the likes of electronic cash, paper notes and bitcoin.

But one thing that is guaranteed with them is that you know you can use them in times of crisis. They are highly durable and highly desired. That is not the case with fiat or bitcoin when it comes to the crunch as seen in Puerto Rico in recent days.
No matter the town, city or country you find yourself in, times such as these pose multiple threats whether military or natural.

We all assume that governments are competent and will look after us. We cannot bring ourselves to imagine electricity systems and our banking systems including ATMs going down and not having access to our hard-earned savings.
But it happens, all too many times as this last hurricane season has demonstrated. Prudent savers who like to be prepared should consider the magnitude of disasters such as Hurricane Maria - food runs out and electricity goes down.

You think you are wealthy and then suddenly, you have nothing.
You need cash and means of exchange in order to survive.
Diversifying your emergency funds should be a priority, this means hold some cash and gold and silver coins and bars to ensure you can survive and thrive with or without government's help.
Best to hope for the best but be prepared for less benign scenarios.
The people of Puerto Rico would attest to the power of this today.

Source

_________________
On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 16 Oct 2017 19:44 
En ligne

Inscrit le: 07 Juil 2010 17:38
Messages: 3005
Vous pourrez bientôt retirer de l’argent chez les commerçants
http://www.lunion.fr/54623/article/2017 ... ommercants _ merci à P. Jovanovic
Citer:
.....dans le cadre d’une directive européenne qui vise à faire évoluer les services de paiement en Europe....
Au moment de payer vos achats par carte, le terminal bancaire vous demande si vous voulez retirer de l’argent. Vous refusez ou indiquez le montant souhaité et vous réglez vos achats. Le ou la caissière vous donne alors votre monnaie, sans aucun frais
Pourquoi pas ? Je vois plusieurs conséquences à cette innovation :

- bénéfique, puisque les commerçants resteront tenus de prendre le cash (pour pouvoir en distribuer à la demande).

- "vente forcée" pour pouvoir retirer du cash, il faut d'abord payer quelque chose en caisse

- risqué : vous avez dit "oui" à la demande du terminal pour prendre jusqu'à 60€ en cash - OK - mais, horreur, la caissière s'aperçoit après coup qu'elle n'a plus assez de biftons dans sa caisse. La transaction bancaire est faite et vous êtes tenu, pour faciliter l'opération, d'aller reprendre des marchandises en rayon :mrgreen:

- frauduleux : dans un DAB bancaire en principe les billets sont recontrôlés avant distribution. A la caisse de votre supérette on ne passe pas au contrôle toutes les petites coupures qui transitent et on risque de vous refiler des faux :mrgreen: Bien entendu si le gérant du magasin trouve un faux billet dans ses liasses de billets froissés et crasseux, il sait bien qu'il n'a pas le droit de le remettre en circulation : il doit les rapporter à la Banque de la France qui lui dira "merci mon brave", revenez dès que vous en trouvez d'autres, mais hors de question de les échanger contre des vrais".
Que du bonheur pour que les faux-monnayeurs écoulent leurs créations (dès que l'encre sera sèche !)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 17 Oct 2017 06:16 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 17:31
Messages: 2658
Touchau a écrit:
Pourquoi pas ? Je vois plusieurs conséquences à cette innovation ...


Pour moi, c'est plutôt une régression, qui vise à faire diminuer les flux de cash entre banque et consommateur, sur le dos des clients des banques et des commerçants:
Le client d'une banque a des frais liés à l'usage de sa CB.
Le commerçant, surtout celui de proximité qui est la cible (pas la grande surface qui a toujours un DAB de sa banque et aucun frais sur les paiements CB), a des frais sur les transaction CB, quoi qu'en dise cet article.
Le commerçant a des frais sur ses commandes de monnaie et de billets.

Une banque ne restera pas les bras croisés si elle voit que ses clients n'utilisent plus les DAB des autres réseaux, au frais des comptes clients à coup de 1 Euros, ce qui rentabilise bien les DAB. Donc ce manque à gagner sera reporter sur les frais imputés aux commerçants et/ou aux clients des banques.

Je sais que c'est la mode à faire faire tout et n'importe quoi par les commerçants et les banques, mais quand je vois des produits d'épicerie à La Banque Postale et que le buraliste du coin ouvre des comptes bancaires pour ses clients, je me demande si ce siècle marche bien dans le bon sens?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La guerre contre le cash est déclarée !
MessagePublié: 17 Oct 2017 08:18 
Hors-ligne

Inscrit le: 01 Fév 2010 20:25
Messages: 118
Localisation: Lorraine
Touchau a écrit:
Vous pourrez bientôt retirer de l’argent chez les commerçants
http://www.lunion.fr/54623/article/2017 ... ommercants _ merci à P. Jovanovic
Citer:
.....dans le cadre d’une directive européenne qui vise à faire évoluer les services de paiement en Europe....
Au moment de payer vos achats par carte, le terminal bancaire vous demande si vous voulez retirer de l’argent. Vous refusez ou indiquez le montant souhaité et vous réglez vos achats. Le ou la caissière vous donne alors votre monnaie, sans aucun frais


Mes parents le faisait il y a + de 25 ans avec le Crédit "Paysan", en tournée dans les petits villages pour les anciens et avec un "fer à repasser" pour les cartes bleu, sur un papier adéquat. Jamais eu de soucis.

Rien de nouveau sous le soleil


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 653 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 62, 63, 64, 65, 66  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Dantec, floenforce, GOLDoRAQUE, nicko007, orinelle, The Kid et 43 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
Powered by phpBB2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr



Vendre des bijoux ou de l'or sur oravendre.com



Pensez à Amazon pour vos achats