Achat immédiat or sur Ebay

20F or se terminant sur Ebay

Bonnes affaires eBay - O.Crottaz - Le blog à Lupus - Tradosaure - Argentum Aurum - Calculatrice Or & Argent
Achat immédiat argent sur Ebay

Lots argent se terminant sur Ebay
Nous sommes actuellement le 19 Aoû 2017 01:51

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 940 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 90, 91, 92, 93, 94
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 15 Mai 2017 18:34 
En ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juin 2012 16:02
Messages: 740
Du coup, Delamarche est-il au chômage ? car il ne fait plus parti de Platinium Gestion également. C'est dit dans la dernière vidéo des 100% éconoclaste.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 15 Mai 2017 20:58 
Hors-ligne

Inscrit le: 01 Mar 2011 13:26
Messages: 506
Bien content de ne plus voir celui-ci à la télé. Nul part d'ailleurs, il se faire virer de partout...

Suivre ses conseils de gestionnaire, c'était courir tout droit à la banqueroute. Il suffit de voir les résultats de PLATINUM GESTION :lol:

EDIT : A non il ne semble meme plus être gérant chez cette société de gestion. Viré partout :lol:

_________________
Ma Brute !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 01 Juil 2017 01:25 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Déc 2011 05:22
Messages: 2890
He's back in the game...



https://youtu.be/Cjgn1bXz3jQ

_________________
Our entire currency system is imaginery. It doesn't really exist. It's just that we're all dreaming the same dream. If anybody chooses to wake up... It's over with...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 12 Aoû 2017 10:40 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Déc 2011 05:22
Messages: 2890


https://youtu.be/uN-7CN6KqEM

_________________
Our entire currency system is imaginery. It doesn't really exist. It's just that we're all dreaming the same dream. If anybody chooses to wake up... It's over with...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 12 Aoû 2017 12:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Juil 2011 15:17
Messages: 5068
Localisation: Portugal
Le grand tort d'Olivier Delamarche est de ne pas avoir eu raison, ni à court terme, ni à moyen terme. Dés 2012, il nous annonçait un retour du CAC à 3000 point, il n'a cessé de contester les chiffres des statistiques américaines du chômage et d'annoncer l'apocalypse.

Cinq ans plus tard, rien de tout cela n'est arrivé, les bourses sont florissantes malgré le brexit et tout ce qui s'est passé et se passe encore actuellement....

Un autre en difficulté aussi, c'est Philippe Béchade qui se répète tous les jours sur Youtube dans sa chronique 'La bourse au quotidien' en nous expliquant depuis des années que les marchés montent sans raison, qu'ils sont en lévitation, sauf qu'entretemps les bourses montent toujours...

À force de crier « Au loup ! » et qu'ensuite rien ne se passe, les gens finissent par s'en fatiguer et se dire que ce ne sont que des bonimenteurs sans aucun talent...

_________________
Si tu ne sais pas quoi faire, ne fais rien !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 12 Aoû 2017 15:12 
Hors-ligne

Inscrit le: 07 Juil 2010 18:38
Messages: 2626
Argenor a écrit:
Le grand tort d'Olivier Delamarche est d'avoir raison....
...trop tôt !
la résilience d'un système est plus forte qu'on ne l'imagine

Olivier Delamarche, Philippe Béchade.... + Michel Santi à coup sûr :mrgreen:
Citer:
Wall Street: comment achever la bête immonde?

Quelle est la raison profonde – intime –des crises financières ? Comment sont provoqués les kracks et pourquoi les bulles implosent-elles ? Toujours pour une simple et unique raison qui est que les paris irraisonnés et démesurés entrepris par le monde de la finance le sont avec de l’argent emprunté ! Le dernier épisode de crise grave – les subprimes – n’ayant à cet égard pas failli à cette règle élémentaire d’un secteur bancaire repu, toujours et éternellement préoccupé de majorer ses profits, mais qui finit par imploser sous le poids d’un levier contracté faramineux. Culture de la dette et du risque à outrance mise en pratique par plusieurs générations de banquiers considérant l’augmentation régulière de leur bonus année après année comme un fait acquis, voire naturel. Pour ce faire –gagner toujours plus-, c’est l’ensemble de cette corporation qui s’est retrouvée à la manœuvre pour développer comme à l’infini le bilan de leur banque-employeur et en récolter logiquement les fruits sonnants et trébuchants. Ainsi, Citigroup – qui avait mis un siècle à parvenir en 2001 à un bilan de 1’000 milliards de dollars- put-elle le doubler en six ans puisque celui-ci avait atteint la taille de 2’000 milliards en 2007, juste avant les subprimes.

Il faut nourrir la bête, donc, et tout le monde s’est mis à ce petit jeu fort lucratif, même les émegents et les nations en développement qui ressentent aujourd’hui rudement le choc des endettements tant privés que publics. C’est donc la course globalisée aux profits qui règne sur le monde depuis le démarrage de ce millénaire, mais à condition évidemment que ces bénéfices soient engrangés le plus rapidement possible. Dans cette optique, il va de soi que les investissements à destination de l’économie réelle – rentables sur le moyen voire le long terme – sont totalement délaissés au profit de tous les instruments à même de cracher des profits sur le très court terme. Un tel paradigme – combinant l’endettement, le levier et la raréfaction des investissements productifs – a donc imposé la nécessité de politiques monétaires révolutionnaires – en tout cas inédites – dont l’objectif est de venir au secours d’une économie cruellement en manque de liquidités.

En effet, les baisses de taux quantitatives n’ont été lancées et amplifiées qu’à la faveur d’un constat sans appel, qui est que seule la création monétaire serait susceptible de tirer nos économies de la torpeur où les ont plongées et la déficience des investissements et la croissance hyperbolique d’un système financier parasitique. Et pour cause: tous ces artifices – qui appartenaient à l’arsenal théorique des banques centrales – étaient considérés avec une sorte d’effroi jusque là car suspectés d’attiser l’hyperinflation. Près de dix ans après la plus grosse crise financière depuis la Grande Dépression, après plusieurs trillions de dollars, d’euros, de yens et de yuans créés à partir du néant, nos banquiers centraux donneraient beaucoup pour obtenir un taux d’inflation de seulement 2% au sein de nos nations occidentales étouffées par une stagnation caractérisée – voire causée – par une absence morbide d’inflation.

C’est en fait à un autre mal bien plus insidieux qu’elles sont désormais confrontées, celui-là même que le Japon tente désespérément de combattre sans succès depuis vingt ans : la déflation. Le lien de cause à effet entre la masse monétaire et les prix a effectivement été rompu à partir du moment où les banques ont cessé de prêter à l’économie pour se concentrer sur le casino planétaire qui leur permettait de multiplier des profits tout aussi virtuels que massifs. Voilà pourquoi les records des mois et des années précédents enregistrés sur les marchés boursiers étaient aberrants. Voilà également pourquoi ils appartiennent aujourd’hui à des temps révolus. Car on ne peut indéfiniment et impunément spéculer, jouer, se payer avec de l’argent fictif. Aujourd’hui, Wall Street rejoint enfin Main Street dans son infortune.
(http://www.michelsanti.fr)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 13 Aoû 2017 11:15 
Hors-ligne

Inscrit le: 07 Juil 2010 18:38
Messages: 2626
Argenor a écrit:
À force de crier « Au loup ! » et qu'ensuite rien ne se passe, les gens finissent par s'en fatiguer et se dire que ce ne sont que des bonimenteurs sans aucun talent...
Encore un optimiste pour réconforter Argenor :

Wall Street atteint des sommets alors que les firmes US sont de plus en plus endettées & de moins en moins rentables http://www.businessbourse.com/2017/08/1 ... rentables/
Citer:
L’économiste Michael Lebowitz, cofondateur du site financier 720Global a dressé la semaine dernière une liste de « 22 faits inquiétants » qui montrent sa réticence à suivre le troupeau d’haussiers.
Voici un bref récapitulatif:

Jim Rogers: « Nous sommes à la veille du pire krach boursier qu’on n’ait jamais connu »

* Le ratio cours/bénéfice (CAPE) pour le S&P500 n’a été supérieure qu’à une seule occasion, à la fin des années 1990. Il tutoie actuellement les niveaux qui avaient été atteints lors de la Grande Dépression.
* Ce ratio cours/bénéfice (CAPE), ajusté à la croissance économique actuelle, est plus surévalué qu’il ne l’était à la fin des années 1920 et à la fin des années 1990.
* Le ratio Capitalisation/Chiffre d’affaires se situe à un niveau record.
* L’ensemble des bénéfices des entreprises américaines (without IVA and CCAdj) a augmenté de 0,97% par an et ce au cours des cinq dernières années. Avant cette période et depuis l’an 2000, la croissance annuelle des bénéfices était de 7,95% (calculé sur un laps de temps de 5 ans). (Remarque: cette période comprenait deux récessions)
* Au cours des dix dernières années, les sociétés composants le S&P500 ont distribué plus d’argent aux actionnaires via des campagnes de rachats d’actions et des dividendes que ce qu’elles ont pu réellement dégager en termes de bénéfices.
* Avec 8 600 milliards de dollars, le niveau d’endettement des entreprises est aujourd’hui supérieur de 30% à ce qu’il était lors de son précédent sommet atteint en septembre 2008.
* Les 200 premières sociétés composants le S&P500 ont des fonds de pension en déficit à hauteur de 382 milliards de dollars et des sociétés telles que GE a dépensé plus d’argent dans des programmes de rachats d’actions (45 milliards de dollars) que pour son fonds de pension qui est en déficit de 31 milliards de dollars, soit le plus important de toutes les sociétés du S&P500.
* En exploitant les données depuis 1987, le rendement à l’échéance des obligations à haut risque (high yield) est de 3%. Selon le Wall Street Journal, les rendements des obligations à haut risque, ajustés aux défauts de paiement, sont maintenant inférieurs à ceux des obligations de bonne qualité. Actuellement, le rendement de l’indice Barclays U.S. High Yield est inférieur aux taux de défaut prévisionnels.
* A Wall Street, l’indice de volatilité, est ainsi tombé à son plus faible niveau depuis plus de 30 ans.
* A 45,3%, le ratio « dette des entreprises/PIB » se situe à des niveaux historiques, ayant même récemment dépassé les niveaux qui avait été atteints lors des 2 dernières récessions.

En résumé, les sociétés américaines sont à la fois plus endettées, moins rentables et plus valorisées qu’elles ne l’ont quasiment jamais été.

Bonnes vacances Argenor :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 13 Aoû 2017 12:00 
En ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 22 Juin 2012 16:02
Messages: 740
Argenor a écrit:
Le grand tort d'Olivier Delamarche est de ne pas avoir eu raison, ni à court terme, ni à moyen terme.


Oui comme un Copernic qui expliquait que la Terre tourne autour du Soleil et non l'inverse.
Il a exposé ses sources (PIB, dette, consommation d'électricité...) pour faire ses explications, et cela je ne réfute pas ses démonstrations tout à fait pertinentes.

Je pense qu'il a sous-estimé les possibilités énormes de manipulation et de communication de grands argentiers, de la résilience de notre système actuel, ainsi que l'abrutissement avancé et l'ignorance des français (et de tout le monde en fait), spécial dédicace à l'Education Nationale. Il a sous-estimé que le système puisse tenir aussi longtemps grâce à tout ceux qui veulent que ça reste comme ça car ils ne sont pas prêts à le concevoir ou à y faire face.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 13 Aoû 2017 12:09 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Juil 2011 15:17
Messages: 5068
Localisation: Portugal
Touchau a écrit:
Bonnes vacances Argenor :mrgreen:

Merci Touchau, t'es un vrai chou... :lol:

C'est vrai que « leur grand tort est d'avoir raison trop tôt. »
On sait bien que tout cela ne finira pas bien un jour et comble d'hypocrisie, tous les saguoins qui nous gouvernent le savent aussi mais font semblant de ne pas s'en rendre compte, ils nous affirment la main sur le coeur que la situation s'améliore, que la crise est dernière nous, que la reprise est solide et qu'elle est là pour durer...
Après, ils nous diront qu'ils n'avaient rien vu venir.

Sauf que cette fois, la dette mondiale atteint des dimensions cataclysmiques alors que la croissance est en berne partout.
Les ventes d'armes dans le monde n'ont jamais atteint un tel niveau. L'Otan et les USA menacent verbalement et militairement de plus en plus de pays, la Russie, la Chine, le Vénézuela, la Corée du Nord, la Syrie, etc...
Les États-Unis continuent à dilapider leurs dollars comme s'ils étaient immuables.

« La résilience d'un système est plus forte qu'on ne l'imagine »,
Exact, cependant tout a une fin, même si avoir raison trop tôt est inutile, et puis, de toutes façons, personne ne tient quand même compte des avertissements !

_________________
Si tu ne sais pas quoi faire, ne fais rien !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Olivier Delamarche sur BFM Business
MessagePublié: 13 Aoû 2017 14:38 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Déc 2011 05:22
Messages: 2890
dodo a écrit:
Il a exposé ses sources (PIB, dette, consommation d'électricité...) pour faire ses explications.


En l'occurrence, il ne l'a pas fait dans sa dernière vidéo (celle que j'ai postée plus haut).... et il m'a fallu tout de même 5 bonnes minutes pour trouver la source d'origine (Reuters) sur laquelle il appuie son raisonnement... :evil:

La voici:

EU explores account freezes to prevent runs at failing banks

European Union states are considering measures which would allow them to temporarily stop people withdrawing money from their accounts to prevent bank runs, an EU document reviewed by Reuters revealed.

The proposal, which has been in the works since the beginning of this year, comes less than two months after a run on deposits at Banco Popular contributed to the collapse of the Spanish lender.

Giving supervisors the power to temporarily block bank accounts at ailing lenders is "a feasible option," a paper prepared by the Estonian presidency of the EU said, acknowledging that member states were divided on the issue.

EU countries which already allow a moratorium on bank payouts in insolvency procedures at national level, like Germany, support the measure, officials said.

https://www.reuters.com/article/us-eu-b ... SKBN1AD1RS

Bonne lecture... ;)

_________________
Our entire currency system is imaginery. It doesn't really exist. It's just that we're all dreaming the same dream. If anybody chooses to wake up... It's over with...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 940 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 90, 91, 92, 93, 94

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : guerrin, keb62, Majestic-12 [Bot] et 35 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
cron
Powered by phpBB2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr



Vendre des bijoux ou de l'or sur oravendre.com



Pensez à Amazon pour vos achats