Achat immédiat or sur Ebay

20F or se terminant sur Ebay

Bonnes affaires eBay - O.Crottaz - Le blog à Lupus - Tradosaure - Argentum Aurum - Calculatrice Or & Argent
Achat immédiat argent sur Ebay

Lots argent se terminant sur Ebay
Nous sommes actuellement le 18 Avr 2021 08:36

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 111 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 06 Juin 2016 07:47 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 3359
Dernières infos forêt.

Pour celles et ceux qui étaient refroidis par les frais de notaires exorbitants pour l'achat d'une petite parcelle forestière ou en friche agricole, (on pouvait avoir des frais de notaires plus élevés que le prix de vente de la parcelle).
Depuis le 1er mai 2016 et jusqu'au 28 février 2018, les émoluments proportionnels et de formalités liés aux mutations immobilières sont plafonnés à 10% de la valeur du bien, sans pouvoir être inférieurs à 90Euros.

Le Plan National Forêt prévoit qu'à l'échéance de 2026, la récolte annuelle de bois devra augmenter de 12 Millions de m3 supplémentaires par rapport au 55Mm3 actuels, soit 20% de plus.
Ce prélèvement annuel représentent donc l'accroissement biologique des forêts domaniales et communales réunies, et pour atteindre ce chiffre de 67Mm3/an sans hypothéquer l'avenir du stock sur pied, les acheteurs seront contraints de se tourner vers la forêt privée, ce qui augure une augmentation de la demande en bois.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 15 Nov 2016 19:30 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 3359
Pour ceux qui ne savent pas ou mettre leur AV. :mrgreen:

Citer:
Résumé
Hausse de 2,8 % du prix des forêts en 2015
Après quatre années de stabilité, le prix moyen des forêts gagne 2,8 %. La hausse concerne l’ensemble
des régions forestières et s’explique vraisemblablement davantage par la poursuite de la baisse des
taux d’intérêt que par la hausse mesurée du prix du bois (+ 1,4 %). Derrière une valeur moyenne de
4 040 euros/ha, 90 % des transactions se négocient entre 650 et 11 700 euros/ha, reflétant la grande
diversité des biens vendus et des prix à l’hectare.

La progression du nombre de transactions se poursuit
Le nombre de transactions est en hausse de 6,4 %, porté par la progression ininterrompue des transactions
de biens de 1 à 10 ha. Par rapport au creux de 2009, provoqué par l’éclatement de la crise financière,
l’augmentation est désormais de 22,8 %. Les surfaces échangées diminuent de 3,4 %, à 109 300 ha, du
fait de la réduction des surfaces des biens de plus de 100 ha. Les volumes échangés se situent toutefois
dans le niveau moyen des quatre années précédentes. En hausse de 6,5 %, la valeur reste au-dessus du
milliard d’euros, à 1 166 millions d’euros. Cet accroissement d’environ 70 millions d’euros par rapport à
2014 est dû pour un quart aux biens non bâtis (+ 18 millions d’euros) et pour trois quarts aux biens bâtis
(+ 52 millions d’euros).

Rétention des propriétaires de forêts de plus de 100 ha
Après une embellie en 2014, les transactions de forêts de plus de 100 ha baissent à nouveau en 2015
(- 8 %) et se rapprochent du point bas de 2013 (110 transactions). En termes de surface, la contraction
est beaucoup plus marquée et un plancher est atteint en 2015, à 20 600 ha (- 30 %). La valeur est en
repli dans les mêmes proportions (- 27 %) tout en restant au-dessus du niveau de 2013, à 177 millions
d’euros. Cette fermeture du segment des grandes forêts pourrait refléter la propension des propriétaires
à conserver leur patrimoine, considéré comme une valeur refuge depuis la crise financière de 2008.

Activité toujours en hausse sur le marché des forêts de 1 à 10 ha
La hausse régulière des transactions portant sur des biens de 1 à 10 ha se poursuit en 2015, avec un
gain de 6,9 % en nombre et de 7,7 % en surface. Depuis 2007, le nombre de transactions progresse de
32 % et les surfaces correspondantes de 34 %. Le prix de ces forêts gagne en moyenne 6 % par an sur la
même période. Cette activité ne semble pas liée à l’instauration du droit de préférence en 2010, mais à la
recherche d’un approvisionnement en bois de chauffage.

Baisse des personnes morales agricoles et forestières, hausse des personnes physiques
Les particuliers augmentent de 4 % leurs acquisitions et représentent toujours les premiers acquéreurs du
marché, avec 40 % des surfaces achetées. A l’inverse, les acquisitions des personnes morales privées sont
en baisse de 15 % en 2015, tout en restant sur une progression structurelle. Elles représentent 31 % des
surfaces acquises contre 35 % en 2014. Cette évolution est un impact direct de la fermeture du marché
des grandes forêts, sur lequel elles constituent les acquéreurs majoritaires.

Pour bien plus d'info:
http://www.safer.fr/iso_album/4-indicateur-2016.pdf

Achetez de la forêt et entretenez là en vendant son bois mur, elle vous le rendra ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 02 Sep 2017 07:57 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 3359
Résumé de l'indicateur 2017 du marché des forêts en France(sur les ventes de 2016)

Citer:
Résumé

Hausse de 2,1 % du prix des forêts en 2016, à 4 100 euros/ha.
Cette hausse intervient dans un contexte de marché étroit (1,2 % des surfaces forestières privées sont vendues en 2016) et d’engouement pour les valeurs tangibles. Elle est soutenue par la faiblesse des taux d’intérêt.
Le prix progresse dans presque toutes les régions, notamment dans le Nord-Bassin parisien. 90 % des transactions se réalisent entre 670 à 12 040 euros/ha, reflétant la grande diversité des biens mis sur le marché.

Un niveau global d’activité élevé, mais des évolutions diverses selon les segments.

Derrière une hausse globale du marché, deux tendances sont à noter : la poursuite de la progression des ventes de biens de 1 à 10 ha et la stabilité des ventes de forêts non bâties de plus de 100 ha. Dans le détail, le nombre
de transactions est en hausse de 9,1 % et atteint un niveau inédit de 17 500, toujours porté par la progression des
transactions de biens de 1 à 10 ha. La surface du marché est en hausse de 9,8 %, à 120 000 ha. Plus de la moitié
des 10 700 ha supplémentaires échangés en 2016 viennent des régions Centre et Bourgogne. La valeur s’établit à
1,4 milliard d’euros (+ 23,8 %). Cette hausse est due pour 30 % aux biens non bâtis (+ 85 millions d’euros) et pour
70 % aux biens bâtis (+ 185 millions d’euros).

Nombre inchangé de ventes de forêts non bâties de plus de 100 ha.

Le marché des forêts de plus de 100 ha affiche une stabilité pour les biens non bâtis et une hausse pour les biens
bâtis. Ainsi, les forêts non bâties sont stables en nombre (80 transactions) et en surface (14 100 ha), pour une valeur de 96 millions d’euros, en hausse de 4,9 %. Les forêts comportant du bâti enregistrent une vingtaine de transactions supplémentaires (50 transactions) pour une surface de 12 000 ha (+ 85 %) et une valeur de 181 millions d’euros (+ 112 %).
Au total, avec 130 transactions, le marché des forêts de plus de 100 ha est structurellement restreint et peine à satisfaire la demande. Le marché des forêts de 50 à 100 ha, stable depuis 2014 (environ 200 transactions) n’offre pas
aux acquéreurs potentiels davantage d’opportunités. Au regard des années 2007-2008, la fermeture du segment
des forêts de plus de 100 ha pourrait refléter la propension des propriétaires à conserver leur patrimoine, considéré
comme valeur refuge depuis la crise de 2008.

Les transactions de forêts de 1 à 10 ha toujours en hausse.

La hausse régulière des transactions de biens de 1 à 10 ha se poursuit en 2016 : + 9,7 % en nombre et + 8,5 % en
surface. Cette progression fait grimper la part de ce segment en surface à 37 % en 2016 (soit 44 400 ha), contre
26 % en 2007. Le prix de ces bois est lui aussi sur une tendance haussière, gagnant en moyenne 5 % par an depuis 2007. L’instauration du « droit de préférence » en 2010 n’a pas d’impact marquant sur ce segment. L’achat
d’une parcelle pour un usage de loisirs ou la recherche d’un approvisionnement en bois de chauffage semblent
davantage expliquer le dynamisme observé. Il s’agit d’un marché essentiellement local : 50 % des acquéreurs
personnes physiques sont originaires de la commune ou du canton où se situe le bien.

Les surfaces acquises par les personnes morales privées à leur plus haut depuis l’avant-crise financière.

Les acquisitions de l’ensemble des personnes morales privées (agricoles et forestières, mais aussi institutionnelles,
etc.) atteignent 43 300 ha en 2016, en hausse de 30 % par rapport à 2015. Elles représentent 36 % de la surface du
marché. Ce niveau élevé est comparable à celui des années précédant la crise financière (2007 et 2008) et n’avait
pas été atteint depuis. De plus, comme en 2008, ce niveau égale celui des particuliers non agricoles, dont les
acquisitions sont stables en 2016, à 43 500 ha. Il faut noter par ailleurs que la part de surfaces acquises par les personnes morales privées progresse tant pour les biens forestiers de plus de 100 ha que de moins de 100 ha.


http://www.safer.fr/indicateur-2016-mar ... france.asp


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 02 Sep 2017 11:43 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 07 Juil 2010 18:38
Messages: 3110
silverculteur a écrit:
forêts non bâties
tu nous la sors bonne !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 02 Sep 2017 11:53 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 3359
Heureusement que la différence est faite dans les calculs, car les ventes des propriétés forestières bâties, (et il y en a pas mal), augmenteraient ostensiblement les résultats, faussant d'autant les chiffres. ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 08 Juil 2019 10:34 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 3359
L'indicateur du prix de la forêt française pour 2019, sur les ventes de 2018 est là.
Source SAFER
https://www.safer.fr/actualites/actuali ... teur-2019/

Citer:
Résumé

Hausse du prix moyen des forêts non bâties en 2018 : 4 250 euros/ha, + 3,5 %.
Cette progression concerne la plupart des régions. Après la stabilité de 2017, elle est en grande partie liée à la hausse significative du prix du bois (+ 6,9 %). Au-delà du prix moyen, il faut noter que 90 % des transactions sont conclues à des prix compris entre 670 et 12 730 euros/ha. Cette diversité des prix reflète la qualité des biens mis en vente, la localisation géographique et le degré de concurrence entre candidats à l’acquisition.

Nouveaux sommets pour le nombre de transactions et la valeur du marché.
Le nombre de transactions augmente encore en 2018 (+ 3,3 %, 19 080), toujours porté par le dynamisme du marché des forêts de 1 à 10 ha. La surface totale vendue est quasiment stable (- 0,6 %). Avec 130 100 ha échangés, l’année 2018 reste proche du record de 2017. La valeur du marché s’apprécie de 5,6 %, à 1,6 milliard d’euros ; les forêts non bâties représentent un tiers du total du marché (524 millions d’euros).

Nouvelle contraction du marché des forêts de plus de 100 ha.
Après deux années de remontée, le nombre de ventes de forêts de plus de 100 ha se replie de 13 % (130 transactions) tandis que les surfaces cèdent 10 % (29 200 ha). Parmi elles, les forêts non bâties suivent la même tendance et ne représentent que 70 transactions et 14 500 ha. Sur ce segment restreint, les personnes morales, comprenant les groupements forestiers, accroissent nettement leur activité et concluent deux tiers des acquisitions.

Les ventes de petites forêts toujours soutenues : plus d’un tiers des surfaces du marché.
En hausse de 3,8 %, les 16 810 transactions de petites forêts représentent 88 % du total des échanges, pour une surface de 47 800 ha (+ 4,1 %, 37 % du marché). Le dynamisme de ce marché, essentiellement local, peut s’expliquer par la recherche de parcelles pour un usage de loisirs ou pour un placement alternatif. Depuis 2016, le plafonnement des émoluments des notaires pourrait également contribuer à cette tendance : la hausse annuelle du nombre de transactions accélère : + 6 % entre 2015 et 2018, contre seulement + 3,3 % entre 2009 et 2015.

Les personnes morales privées, premiers acquéreurs du marché des forêts.
Les acquisitions des personnes morales privées (agricoles, forestières ou institutionnelles) s’élèvent à 46 700 ha et représentent 36 % du total de la surface du marché. Elles se placent devant celles des particuliers non agricoles (45 400 ha, 35 %). En tendance, ces deux catégories d’acquéreurs évoluent de manière opposée, traduisant peut-être le recours croissant des particuliers aux groupements forestiers pour réaliser leur acquisition. L’année 2018 est par ailleurs marquée par la nette hausse des ventes des indivisions, qui atteignent le niveau inédit de 40 200 ha. Sur le long terme, la part des ventes des indivisions augmente régulièrement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 13 Déc 2020 09:05 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 3359
Info pour les propriétaires forestiers.

Citer:
Le plan de relance dédie des moyens inédits pour engager le renouvellement forestier dans le contexte du changement climatique, en incitant les propriétaires forestiers à investir pour adapter leurs forêts ou pour améliorer leur contribution à l'atténuation du changement climatique.
...

150Millions d'Euros sont destinés au renouvellement et à l'adaptation au changement climatique des forêts.
-80% d'aide pour la reconstitution des forêts dépérissantes, notamment dans le cadre de la crise des scolytes sévissant en Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes.
-60% d'aide pour le renouvellement de forêts déjà identifiées aujourd'hui comme vulnérables au changement climatique, et pour la conversion/transformation de peuplements forestiers pauvres pour améliorer leur contribution à l'atténuation au changement climatique.
La suite ici
https://agriculture.gouv.fr/plan-france ... -est-lance


Et l’Indicateur 2020 du marché des forêts en France.
https://www.safer.fr/app/uploads/2020/0 ... RS2020.pdf
Citer:
Résumé

Repli du prix moyen des forêts non bâties en 2019 : 4 190 euros/ha, - 1,1 %
Cette baisse s’inscrit dans un contexte de repli du prix du bois (- 11,3 %, source ONF). Elle reflète la baisse du prix
des forêts de l’Est, marquées par les dépérissements dus aux épisodes de sécheresse et à l’épidémie de scolytes,
tandis que les prix poursuivent leur hausse dans l’Ouest et le Sud-Ouest. Au-delà du prix moyen, il faut noter que
90 % des transactions sont conclues à des prix s’échelonnant entre 620 et 12 470 euros/ha. Cette diversité des prix
reflète la qualité des biens mis en vente, la localisation géographique et le degré de concurrence entre candidats
à l’acquisition.

Nouveaux sommets pour le nombre de transactions, les surfaces échangées et la valeur du marché
Le nombre de transactions augmente encore en 2019 (+ 6,3 %, 20 280), toujours porté par le dynamisme du marché des forêts de 1 à 10 ha. La surface totale vendue gagne 7,1 % et établit un nouveau record, avec 139 400 ha
échangés. Les forêts de 1 à 25 ha, non soumises à plan simple de gestion, représentent 54 % de ces surfaces ; les
massifs de plus de 100 ha, en hausse, atteignent quant à eux 23 % du total. La valeur du marché s’apprécie de
4,9 %, à 1,68 milliard d’euros ; les forêts non bâties représentent exactement un tiers du total du marché (553 millions d’euros).

Troisième année autour de 30 000 ha pour le marché des forêts de plus de 100 ha
En hausse de 8 % en nombre de transactions (140) comme en surface (31 500 ha), ce segment se stabilise autour
des 30 000 ha pour la troisième année, après une période 2013-2016 particulièrement basse, pendant laquelle
25 600 ha s’échangeaient en moyenne annuellement. Parmi elles, les forêts non bâties de plus de 100 ha sont aussi
en hausse, avec 80 transactions et 17 100 ha. Sur ce segment restreint, les personnes morales, comprenant les
groupements forestiers, accroissent encore leur activité et concluent trois quarts des acquisitions.

Les ventes de forêts de 1 à 10 ha dépassent les 50 000 ha
En hausse de 6,2 %, les 17 860 transactions de petites forêts représentent 88 % du total des échanges, pour une
surface de 50 900 ha (+ 6,5 %, 36 % du marché) – l’importance de ce marché reflétant le morcellement de la forêt
privée française. Le dynamisme observé depuis plusieurs années peut s’expliquer par la recherche de parcelles
pour un usage de loisirs ou pour un placement alternatif par des acquéreurs essentiellement locaux. Depuis 2016,
le plafonnement des émoluments des notaires pourrait également contribuer à cette tendance. Ainsi, la hausse
annuelle du nombre de transactions accélère : + 6,2 % entre 2015 et 2019, contre seulement + 3,3 % entre 2009
et 2015.

Les personnes morales privées consolident leur premier rang d’acquéreurs du marché des forêts
En hausse de 16 %, les acquisitions des personnes morales privées (agricoles, forestières ou institutionnelles)
s’élèvent à 54 000 ha et représentent 39 % du total de la surface du marché. Elles se placent devant celles des particuliers non agricoles, en repli de 2 % (44 500 ha, 32 %). En tendance, ces deux catégories d’acquéreurs évoluent
de manière opposée, traduisant peut-être le recours croissant des particuliers aux groupements forestiers pour
réaliser leur acquisition.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 20 Fév 2021 10:05 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 3359
jason a écrit:
Je n'ai qu'une vue "trading" de cette matière première ... je ne sais pas pourquoi il y a une telle décoréllation entre les prix producteurs européens et la valeur boursière monde ...
Mais regarde Moulinvest, les cours ont plus que doublé depuis le 1er novembre 2020 ... C'est ce qui a attiré mon attention sur ce segment de marché, en plus d'une approche "trend" autour de la construction
de maisons individuelles (dans le monde) liée à la pandémie ... Tu a une explication concernant cette entreprise ?


On voit sur les parutions de l'entreprise que Moulinvest a énormément investi depuis 2017 en modernisant ses lignes de production, en valorisant elle même les sous produits et en diversifiant dans le bois énergie (pellet et plaquette) avec des installations de qualités.
Ces investissements représentent 31.7Millions d'Euros, remboursables au terme de 7 et 15 ans pour 10 et 21 Millions d'Euro, soit en 2024 et 2032 environ.

Toutes les scieries qui se sont modernisées à temps et qui ont mis en œuvre la valorisation des sous produits du sciage ont élargi leur gamme de produit et se sont ouvertes sur d'autres marchés, j'imagine qu'en même temps, les petites scieries dans le même massif se sont trouvées en perte de vitesse et ont perdu des parts de marché.

Le fait d'avoir eu des financements bancaires et Euro PP avec remboursement in fine de maturité a peut être boosté le rendement du groupe, et le fait d'avoir terminé les travaux d'investissement en 2020 concorderait avec la valorisation boursière de l'action depuis fin 2020.

numismachin a écrit:
Discussions avec mes 2 charpentiers, la semaine dernière dans le 46 et il y a 2 jours dans le 41: mêmes avis.
Le bois pour eux n'a jamais été aussi cher.
Le chêne est acheté massivement par des Chinois et ça fait monter le cours;
Le douglas sur lequel on se rabat est hors de prix; à cause du manque de chêne ?...
Les bois d'Asie (bois de luxe: teck...) n'arrivent pus en France, because Corona;
Le red cedar (Canada) n'arrive plus en France, because Corona: j'en cherche depuis mai 2020.
Problèmes également avec le châtaignier -et je ne sais pas pourquoi (et eux non plus);
Les 2 se sont fait livrer avec retard fin 2020 des bois achetés au printemps 2020 qui devaient être livrés en septembre, et aucune livraison depuis.
Mes 2 charpentiers sont à bout de stock et ne peuvent réaliser certains de leurs chantiers: celui du 41 a de gros contrats avec EDF (habillage en bois de 'trucs' publics (transfo?...) et ne peut honorer ses contrats faute de matériel.

Alors, le bois au plus bas??? -J'aimerais comprendre...
Sauf si on produit des bois de m... dont personne ne veut, mais qu'on ne produirait plus des bois de qualité demandés sur le marché? Ou s'il y a thésaurisation pour faire monter le marché ensuite? C'est juste une hypothèse, car je ne comprends pas.

Pour l'Allemagne et la Pologne, peux-tu donner des sources?
Car je suis prêt à trader sur le bois !


Le sujet lancé par jason parle du bois de construction, donc le résineux, soit le pin, l'épicea, le sapin, le douglas.
Le chêne est un bois d'œuvre maintenant et rarement utilisé en construction.
Les bois d'Asie, d'Afrique, dit exotiques, sont soumis à une réglementation stricte d'importation par l'Europe et les prix suivent le manque de produit.

Concernant les prix de vente des bois aux scieries allemande et polonaise, ils m'ont été transmis par 2 de mes acheteurs français, qui ont arrêté d'y exporter nos résineux, même le bois de papier n'y part plus.

concernant en France, la pénurie momentanée de bois fini en sortie de filière peut être imputé partiellement à la covid 19

https://franceboisforet.fr/2020/12/24/l ... -positive/

La baisse du prix de vente du bois résineux non transformé est lié à 3 années successives de sècheresse printanière et estivale en Europe continentale, aggravé par des attaques de ravageurs qui ont attaqué les bois affaiblis par la chaleur.
Il apparait certain qu'en plaine, certaines essences résineuses seront vouées à disparaitre, et seuls les massifs au dessus de 700m d'altitude et arrosés vont résister.

Les plantations mono essence vont disparaitre dés qu'elles seront à l'âge d'exploitation et les nouvelles pratiques de sylviculture vont faire apparaitre un paysage forestier plus diversifié, mais moins producteur de bois de construction.
Le cout de production va augmenter car les travaux forestiers seront plus complexe à réaliser, et les couts d'exploitation vont augmenter aussi car les surfaces à exploiter seront morcelées. Les bois vendus doivent être certifié écologie durable, et tout ceci influencera les prix de bois fini à la hausse.

Le prix du bois fini ne peut qu'augmenter, la baisse du prix du bois sur pied est momentanée et liée à la saturation du stock de bois des scieries dans l'Est de la France et de l'Europe. Cet hiver, j'ai 300m3 qui sont parti encore dans le sud ouest pour en sortir des fermettes de construction, le cout du transport a fait baisser mon prix de vente, mais les scieries de chez moi sont saturées et pas le choix quand tu fais une coupe sanitaire.

Se positionner sur une entreprise cotée en bourse doit être fait, je pense, en choisissant une entreprise moderne qui transforme la matière première pour la transformer elle même (sans revente de sous produit) dans tous les produits finis qu'elle permette.

l'European Green Deal, le plan de relance forêt, la politique concertée européenne de valorisation des forêts, une filière bois française dynamique ,la modernisation des scieries, la valorisation des sous produits, la gestion responsable des ressources forestières ne peuvent qu'apporter une valeur ajoutée à cette matière première qui était trop méprisée par les Etats.


Lecture intéressante qui montre l'intérêt croissant et le potentiel.
https://www.ccomptes.fr/system/files/20 ... t-bois.pdf


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 22 Fév 2021 14:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 05 Déc 2011 12:03
Messages: 1099
Localisation: Laniakea
@ silverculteur
merci pour ces éclaircissements !
en dehors de Moulinvest, qu'est ce que tu vois comme gros acteurs de la filière bois au niveau européen ?

_________________
"Dieu a créé l'Homme, puis pour le remercier, l'Homme a créé Dieu"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La forêt ...
MessagePublié: 23 Fév 2021 08:57 
Hors-ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2011 18:31
Messages: 3359
Je ne saurai te renseigner, je n'investi pas en bourse, et je ne travaille jamais directement avec les entreprises.
Je me renseignerai auprès de mes acheteurs qui eux distribuent mes bois bruts en fonction des demandes des différentes unités de production, et dont c'est le métier de savoir à qui vendre en fonction du bois qu'ils ont acheté.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 111 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Google [Bot] et 81 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
Powered by phpBB2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr



Vendre des bijoux ou de l'or sur oravendre.com



Pensez à Amazon pour vos achats