Achat immédiat or sur Ebay

20F or se terminant sur Ebay

Bonnes affaires eBay - O.Crottaz - Le blog à Lupus - Tradosaure - Argentum Aurum - Calculatrice Or & Argent
Achat immédiat argent sur Ebay

Lots argent se terminant sur Ebay
Nous sommes actuellement le 20 Aoû 2017 19:16

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 02 Déc 2014 14:32 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Oct 2008 12:26
Messages: 2910
Mardi 2 décembre 2014

La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?

_______________

Cher lecteur,

Les marchés hésitent et se cherchent après les derniers chiffres de la consommation américaine. Mathieu Lebrun vous mettait en garde dans Agora Trading contre un certain risque – ou plutôt un risque certain – de surchauffe sur les marchés :


Sur les marchés, à Wall Street tout d'abord, je vous parlais en fin de semaine dernière de la progression assez impressionnante d'Apple ces dernières semaines. Eh bien le fait est que le titre plongeait de plus de 6% tout à l'heure à l'ouverture (et se stabilise à -2/3% depuis).

Mais alors qu'Apple a effacé en quelques minutes l'ensemble de ses gains des deux dernières semaines, cela montre la dangerosité de ce genre de situation excessive.

Plus largement sur les indices US, si la baisse de ce lundi confirme les premiers signes de fébrilité apparus vendredi soir comme un avalement baissier sur le Russell 2000 ou une belle mèche haute sur le Dow Transport, pour autant, pas d'emballement.

Il va donc nous falloir être prudents dans les séances qui viennent pour ne pas risquer de se laisser prendre dans une tourmente baissière.


NetObserver


Mais prenons un peu de hauteur ! Nous poursuivons aujourd'hui notre exploration spatiale en nous intéressant aux richesses de l'univers. Et quand je parle de richesses, ce n'est pas uniquement en termes scientifiques puisque les astéroïdes pourraient nous fournir de l'or, du platine, des terres rares et même de l'eau d'ici une décennie. Cela vous paraît être de la science-fiction ? Et pourtant non. L'espace pourrait être notre nouvelle frontière économique. Explications dans la suite de la Quotidienne.

Bonne lecture et à demain,

Cécile Chevré

_______________



La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
Cécile Chevré

Puisque nous n'avons plus les ressources suffisantes pour assurer notre croissance et notre développement technologique, c'est très simple... il suffit d'aller les chercher ailleurs.

Quel est cet ailleurs ? L'espace bien sûr.


Certains envisagent très sérieusement d'exploiter les ressources de l'univers pour nous fournir en terres rares, métaux précieux et autres matières indispensables à notre monde contemporain


Oui, cher lecteur, cela paraît complètement fou mais certains envisagent très sérieusement d'exploiter les ressources de l'univers pour nous fournir en terres rares, métaux précieux et autres matières indispensables à notre monde contemporain.

Certains d'entre vous, qui ont les pieds bien ancrés sur terre, me diront peut-être qu'avant d'aller chercher des métaux à des milliers de kilomètres au-dessus de nos têtes, on pourrait tenter de mieux gérer les ressources qui sont déjà à notre disposition, voire apprendre à réduire nos besoins pour les ajuster aux réserves disponibles. Et vous n'auriez évidemment pas tort, cher lecteur, mais il se trouve que ce n'est pas une opinion unanimement partagée. Malheureusement, ajouterais-je.

Certains d'entre vous, passionnés de nouvelles technologies et persuadés que l'Homme peut repousser de nouvelles limites, seront fascinés par la signification de cette entreprise, nouvelle frontière pour notre économie. Et souligneront que l'univers est peut-être notre seule option pour la survie de notre espèce.

Je vous laisse choisir votre camp !

Passons maintenant au concret. Car oui, concret il y a.

Les infinies richesses de l'univers
Exploiter les richesses de l'univers n'appartient donc plus uniquement au domaine de la science-fiction. Créée en 2010, la société Planetary Resources a pour objectif affiché –depuis 2012 – l'exploitation des ressources minières des astéroïdes, et ce dans un futur plutôt proche.

La société a réussi à attirer des investisseurs prestigieux comme Larry Page, PDG de Google, et James Cameron, réalisateur du larmoyant Titanic.


1 500 astéroïdes seraient aussi "facilement" accessibles que la lune, et leur sous-sol recéleraient d'importances ressources en terres rares, en platine, en or et même... en eau


Leur site Internet nous en apprend plus sur leurs stellaires ambitions. 1 500 astéroïdes seraient aussi "facilement" accessibles que la lune, et leur sous-sol (mais peut-on vraiment parler de sous-sols dans le cas d'astéroïdes ?) recéleraient d'importances ressources en terres rares (ces métaux qui sont indispensables à la plupart des nos technologies contemporaines, comme les écrans tactiles, les batteries pour smartphones et autres appareils portables, batteries pour voitures électriques ou encore les panneaux solaires), en platine, en or et même... en eau.

Effectivement, nombre de ces matières sont menacées de pénurie à court/moyen terme. Pour le cas de l'eau potable, je vous rappelle ainsi qu'elle représente moins de 3% de l'eau de notre planète et que sur ces 3%, seuls moins d'1% est réellement exploitable (le reste étant contenu dans des glaciers ou des ressources souterraines inaccessibles).

Certains s'inquiètent donc d'une pénurie à court terme, sous l'effet conjugué de la hausse de la demande non seulement humaine mais aussi et surtout agricole et industrielle. Nous sommes de plus en plus nombreux sur Terre à rêver d'un hamburger pour notre déjeuner (voire même aussi à notre dîner), or ces veaux, vaches et cochons, il faut bien les nourrir et les abreuver. Les besoins en eau étant croissants, nous sommes aujourd'hui confrontés à un problème crucial d'approvisionnement... La solution viendra-t-elle de l'espace ?


En novembre 2013, un rapport du Centre commun de recherche européen pointait du doigt un risque important de pénurie de 8 métaux stratégiques pour la période 2020-2030


Même problème pour les terres rares. En novembre 2013, un rapport du Centre commun de recherche européen pointait du doigt un risque important de pénurie de 8 métaux stratégiques pour la période 2020-2030. Des métaux indispensables aux nouvelles technologies de l'information mais aussi aux énergies alternatives mais aussi pour les voitures hydrides et électriques. Parmi ces 8 métaux, 6 sont des terres rares : le dysprosium, le néodyme, le praséodyme, l'europium, le terbium et l'yttrium.

A ces 8 métaux critiques, il faut en ajouter 4 autres "quasi-critiques", à savoir le platine, l'indium, le graphite et le rhénium.

Les astéroïdes, des mines au-dessus de nos têtes
Les astéroïdes pourraient fournir une réponse à cette pénurie prévue et programmée. Ces objets célestes sont formés de roches, de métaux mais aussi de glace d'eau sous des proportions plus ou moins importantes. Leur classification reflète d'ailleurs cette composition.

Les astéroïdes de type C, les plus courants, sont essentiellement formés de carbone et pourraient contenir environ 22% d'eau. Les astéroïdes de type S, principalement composés de silice, contiennent du fer et du nickel. Enfin, les astéroïdes de type M, ou métalliques, sont essentiellement composés de fer et de nickel et pourraient en outre receler des métaux précieux et des terres rares.

Cette dernière catégorie intéresse tout particulièrement les tenants de l'exploitation minière spatiale. Plusieurs études estiment qu'un astéroïde métallique d'un diamètre d'1 km pourrait contenir 2 milliards de tonnes de nickel et de fer, soit l'équivalent de la production mondiale de fer en 2011. Pour Planetary Resources, un astéroïde d'un diamètre de 500 m pourrait contenir à lui seul autant de platinoïdes que ce que nous avons extrait des entrailles de la Terre depuis le début de leur exploitation. On comprend que ce potentiel quasi-illimité fasse rêver.

Autre avantage, la plupart de ces ressources sont situées en surface des astéroïdes ce qui laisse entrevoir une exploitation minière à ciel ouvert.

Reste que la probabilité de trouver des terres rares et des métaux précieux reste inférieure à celle de tomber sur des réserves de fer dont les besoins actuels sont bien inférieurs à l'offre. Une intense phase d'analyses et de repérages va donc être nécessaire pour envisager concrètement une exploitation minière.

La course à la mine
Planetary Resources n'est pas la seule entreprise privée à s'être lancée dans l'entreprise. En décembre 2013 se créait la société Deep Space Industries, américaine elle-aussi, avec des objectifs à peu près similaires.

La Nasa elle-même a déclaré étudier plusieurs projets d'exploitation minière des astéroïdes. En 2012, elle a ainsi mis sur place le projet Robotic Asteroid Prospector destiné à examiner la faisabilité de l'exploitation minière des astéroïdes, d'un point de vue aussi bien technique que financier.

Verrons-nous dans les années qui viennent des mineurs dans l'espace ? Réponse dès demain dans la Quotidienne !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 02 Déc 2014 15:51 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 15 Oct 2013 15:34
Messages: 1830
Localisation: Londres, Royaume-Uni
Allons bon, voilà qu'eux aussi commencent à aller raconter n'importe quoi pour occuper la galerie.
C'est dans les flims de science fiction qu'on voit des exploitations minière hors-Terre et c'est souvent des repères de vilains méchants car on s'en sert aussi comme bagne.

C'est marrant de voir qu'il y en a qui préfèrent remuer ciel et terre pour trouver des financements pour de tels projets fous... bien que dans ce cas-ci c'est plus le ciel car ils feraient mieux de remuer la terre, celle-là même dans laquelle ils ont enterré leurs déchets.
Les préjugés culturels ont la vie dure: les déchets, c'est caca, bêêêêk, on touche pas à ça.
Pour tant c'est là qu'il y a le plus de matières rares à extraire.
Sans parler des ressources énergétiques.
Saviez-vous que rien qu'avec votre caca (merdes, étrons, bronzes, appelez-les comme vous voulez) vous pourriez chauffer votre logement ?
C'est marrant que pour ce genre de technologie, les Larru Page n'y accordent aucune attention.
Les poubelles, le caca, c'est tabou tout ça, alors que le fruit du ciel est divin.
On est retourné en plein moyen-âge, durant lequel les Seigneurs de Haut Rang ne se nourrissaient que d'oiseaux et autres fruits du haut des arbres, car elles étaient plus proches des cieux, donc bénies (au contraire des navets qui poussaient plus près des enfers).

Allez, c'est bien, continuez à croire qu'ils vont persister dans cette voie-là, depuis qu'on en parle. L'an prochain l'UE décrète la scission de Google et tout le monde sera ruiné te toute façon avec une once de platine à 25$ et un baril à 4$.
:lol: :lol: :lol: :lol:

_________________
The-GOLDfisher.com
@The_GoldFisher
« Techniquement nous n’imprimons pas cette monnaie. » Ben Bernanke
« L’or est la seule monnaie qui n’est pas imprimable contrairement aux USD, EUR, JPY... » A. Greenspan


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 02 Déc 2014 16:41 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 17 Déc 2011 05:22
Messages: 2890
Citer:
En novembre 2013, un rapport du Centre commun de recherche européen pointait du doigt un risque important de pénurie de 8 métaux stratégiques pour la période 2020-2030

Même problème pour les terres rares. En novembre 2013, un rapport du Centre commun de recherche européen pointait du doigt un risque important de pénurie de 8 métaux stratégiques pour la période 2020-2030. Des métaux indispensables aux nouvelles technologies de l'information mais aussi aux énergies alternatives mais aussi pour les voitures hydrides et électriques. Parmi ces 8 métaux, 6 sont des terres rares : le dysprosium, le néodyme, le praséodyme, l'europium, le terbium et l'yttrium.

A ces 8 métaux critiques, il faut en ajouter 4 autres "quasi-critiques", à savoir le platine, l'indium, le graphite et le rhénium.


Basiquement, le sens commun serait de commencer à recycler les déchets existants sur terre, qui contiennent des métaux et des terres rares, voire exploiter les fonds marins, plutôt que d'aller les chercher à grand frais sur des astéroides.
Déjà qu'il n'est pas absolument garanti de pouvoir nourrir 12 milliards de personnes en 2050, dans un contexte climatique qui va devenir préoccupant, un stress hydrique qui commence à se faire sentir, une production agricole totalement dépendante des énergies fossiles, des rendements agricoles qui plafonnent, une superfie agricole mondiale qui stagne malgré une déforestation grandissante, etc...
Bah, j'en dis pas plus... :mrgreen:

_________________
Our entire currency system is imaginery. It doesn't really exist. It's just that we're all dreaming the same dream. If anybody chooses to wake up... It's over with...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 02 Déc 2014 16:53 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Oct 2008 12:26
Messages: 2910
Si l'on doit aller chercher l'or dans l'espace , je n'y vois pas d'inconvénient, mais je me demande à combien sera son prix... ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 02 Déc 2014 17:04 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 15 Oct 2013 15:34
Messages: 1830
Localisation: Londres, Royaume-Uni
karagold a écrit:
Si l'on doit aller chercher l'or dans l'espace , je n'y vois pas d'inconvénient, mais je me demande à combien sera son prix... ;)

Ce sera à un prix astronomique !
;)

_________________
The-GOLDfisher.com
@The_GoldFisher
« Techniquement nous n’imprimons pas cette monnaie. » Ben Bernanke
« L’or est la seule monnaie qui n’est pas imprimable contrairement aux USD, EUR, JPY... » A. Greenspan


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 02 Déc 2014 17:44 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Oct 2008 12:26
Messages: 2910
goldfisher a écrit:
karagold a écrit:
Si l'on doit aller chercher l'or dans l'espace , je n'y vois pas d'inconvénient, mais je me demande à combien sera son prix... ;)

Ce sera à un prix astronomique !
;)


Bien vu ! :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 02 Déc 2014 17:54 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 12 Jan 2010 18:18
Messages: 5367
Localisation: Poitou
GoldOrHack a écrit:
Citer:
[...]
Basiquement, le sens commun serait de commencer à recycler les déchets existants sur terre, qui contiennent des métaux et des terres rares, voire exploiter les fonds marins, plutôt que d'aller les chercher à grand frais sur des astéroides.
Déjà qu'il n'est pas absolument garanti de pouvoir nourrir 12 milliards de personnes en 2050, dans un contexte climatique qui va devenir préoccupant, un stress hydrique qui commence à se faire sentir, une production agricole totalement dépendante des énergies fossiles, des rendements agricoles qui plafonnent, une superfie agricole mondiale qui stagne malgré une déforestation grandissante, etc...
Bah, j'en dis pas plus... :mrgreen:


Et toujours pas de trou de ver sur l'orbite de Saturne pour nous sauver tous de l'extinction (pour ceux qui ont vu Interstellar... ;) )

_________________
Moi aussi j'ai une grosse brute! http://eltrovar.labrute.fr

«La chose affirmée arrive, par la répétition, à s'établir dans les esprits au point qu'ils finissent par l'accepter comme une vérité démontrée. » Gustave Le Bon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 02 Déc 2014 20:20 
Hors-ligne

Inscrit le: 06 Mai 2011 14:23
Messages: 195
Cécile Chevré a écrit:
les astéroïdes pourraient nous fournir de l'or, du platine, des terres rares et même de l'eau d'ici une décennie. Cela vous paraît être de la science-fiction ? Et pourtant non.

D'ici 10 ans... Je n'y crois pas une seconde.

Dans la série nouveaux horizons, il y a l'exploitation sous-marine avec Nautilus Minerals : http://www.nautilusminerals.com/s/Home.asp

Déontologie : Je ne suis pas actionnaire de Nautilus Minerals


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La mine du futur sera-t-elle dans l'espace ?
MessagePublié: 03 Déc 2014 14:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 21 Oct 2008 12:26
Messages: 2910
Je poste tout de même la suite....

Un canari (astronaute) dans la mine ?
Cécile Chevré

Hier, nous avons vu pourquoi plusieurs projets, portés aussi bien par des sociétés privées que par la NASA, visent une exploitation minière des astéroïdes. Ces objets célestes recèlent en effet des ressources naturelles dont les réserves terrestres s'épuisent. Parmi elles, le platine, certaines terres rares mais aussi de l'eau.


Planetary Resources et Deep Space Industrie, les deux entreprises lancées dans cette nouvelle course aux étoiles, ont annoncé être prêts à lancer la première phase de leur projet, à savoir celle d'observation destinée à déterminer les astéroïdes les plus intéressants


Nous pourrions donc voir dans quelques années une exploitation minière dans l'espace. Planetary Resources et Deep Space Industrie, les deux entreprises lancées dans cette nouvelle course aux étoiles, ont annoncé être prêts à lancer la première phase de leur projet, à savoir celle d'observation destinée à déterminer les astéroïdes les plus intéressants sur les 9 000 et quelques astéroïdes géostationnaires (évoluant à proximité de la Terre) identifiées par la NASA.

Pour cela, Planetary Resources prévoyait la mise en orbite de télescopes spatiaux dès cette année. Premier contretemps pour l'Américain, son satellite d'observation devait être lancé par la fusée Antares d'Orbital Sciences, une société privée avec laquelle travaille la NASA pour approvisionner l'ISS, qui a explosé peu de temps après son lancement le 28 octobre dernier. La direction de Planetary Resources a tenté de rassurer les investisseurs en annonçant un autre lancement en août prochain.

Deep Space Industries devrait quant à elle lancer dès l'année prochaine des petits navires spatiaux destinés à réaliser cette phase d'observation.


Les deux sociétés prévoient un début de l'exploitation minière dans une décennie environ


Suivra ensuite, pour les deux entreprises, une phase d'exploration proprement dite, qui devrait se dérouler entre 2017 et 2020, et ce grâce à des engins spatiaux de plus grande envergure. Les deux sociétés prévoient un début de l'exploitation minière dans une décennie environ.

Obstacles financiers et techniques
Reste évidemment une myriade de questions et d'obstacles aussi bien techniques qu'économiques.

Commençons par les nombreuses questions techniques. Plusieurs solutions sont envisagées pour exploiter ces astéroïdes. Et tout d'abord la possibilité de leur captage pour les ramener à des distances de la Terre plus pratiques pour l'exploitation. Ou encore le développement de stations d'exploitations arrimées fortement au sol des astéroïdes – eh oui, apesanteur oblige, il faut complètement revoir le matériel minier.

La NASA et les sociétés privées engagées dans cette course à la mine extraterrestre planchent en outre sur des robots capables de prendre en charge la phase d'exploration, de relevés d'échantillons et peut-être même à terme d'exploitation.


L'espace s'est en effet transformé en poubelle géante ces dernières années...


Il faudra aussi certainement réfléchir aux questions de respect de l'environnement spatial. L'espace s'est en effet transformé en poubelle géante ces dernières années... et la mise en place d'une exploitation minière des astéroïdes nécessitera certainement une réflexion en profondeur sur les conséquences de cette activité sur la pollution spatiale.

Dernière question et de taille, celle de la rentabilité. Vous vous en doutez, l'exploitation minière des astéroïdes va coûter cher, très cher même. A titre de comparaison, en 2016, la NASA va lancer sa mission OSIRIS-Rex dont l'objectif est de rapporter un échantillon du sol de l'astéroïde 101955 Bennu. Coût financier du projet : 1 milliard de dollar pour 60 gr estimés de sol d'astéroïde. Qu'en sera-t-il alors quand il faudra extraire et ramener des kilos voire des tonnes de métaux de l'espace ?

Certes, aussi bien Planetary Resources que Deep Space Industries prédisent un effondrement des coûts de lancement de petits engins spatiaux destinés à, dans un premier temps, explorer les astéroïdes puis à les exploiter.


Quel sera l'intérêt d'aller chercher du platine à l'autre bout de notre système solaire si le cours du platine continue de chuter


Encore faut-il que le cours des métaux précieux ne s'effondre pas entretemps ou encore que des substituts aux métaux menacés de pénurie ne soient pas découverts dans les années qui viennent. C'est peut-être là le principal danger financier de cette entreprise. Quel sera l'intérêt d'aller chercher du platine à l'autre bout de notre système solaire si le cours du platine continue de chuter ? Il est déjà passé de 1 500 $ l'once en juillet dernier à 1 200 $ aujourd'hui. Très loin des plus de 2 000 $ atteint en 2008...

Et quelle sera la rentabilité de l'exploitation minière spatiale si le cours des métaux s'effondre sous l'effet d'un afflux de l'offre ?

Ce que cela signifie pour vous ?
L'exploitation minière des astéroïdes a encore beaucoup de chemin à parcourir et d'obstacles à franchir avant de devenir une réalité. C'est peut-être d'ailleurs une bonne nouvelle pour tous ceux qui misent sur une meilleure gestion des ressources disponibles sur Terre. C'est aussi une bonne nouvelle pour les entreprises et chercheurs qui travaillent actuellement sur des solutions alternatives à l'utilisation de ces métaux en voie d'épuisement.


Les recherches en cours pour créer des satellites mais aussi des engins spatiaux ou encore des lanceurs moins chers vont profiter au secteur spatial dans son ensemble


Cependant, qu'ils se réalisent ou pas, ces projets pourraient déboucher sur de non-négligeables retombées technologiques et financières. Premièrement, les recherches en cours pour créer des satellites mais aussi des engins spatiaux ou encore des lanceurs moins chers vont profiter au secteur spatial dans son ensemble. Aussi bien Planetary Resources que Deep Space Industries travaillent par exemple sur de nouveaux moteurs et carburants, moins énergivores et plus économiques.



Les avancées technologiques qui pourraient découler de ces projets d'exploitation minière spatiale pourraient même bouleverser des technologies comme celle de l'impression 3D. Deep Space Industries a ainsi déposé un brevet pour la première fonderie spatiale, la MicroGravity Foundry, qui est en fait une imprimante 3D capable de transformer le sous-sol des astéroïdes en pièces métalliques complexes. De quoi faire avancer la technologie d'impression 3D dans son ensemble...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Sauter vers:  
Powered by phpBB2007 phpBB Group
Translated by phpBB.fr © 2007, 2008 phpBB.fr



Vendre des bijoux ou de l'or sur oravendre.com



Pensez à Amazon pour vos achats